Le Crime de Toto  –  Georges Denola  –  1912

Fiche générale

  • Titre de travail : Toto jaloux
  • Numéro de film : 4809
  • Genre : Comédie
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Georges Denola
  • Interprètes : Jean Kemme (le père)
    Eva Raymal (la mère)
    la petite Maria Fromet (Toto)
    Paul Landrin
    Brunais
    Hélène Cerda
    Le petit René Nadir
    Eugénie Nau
  • Scénario :Eugène Millon

Production

  • Titre de travail : Toto jaloux
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Georges Denola
  • Scénario :Eugène Millon
  • Interprètes :Jean Kemme (le père)
    Eva Raymal (la mère)
    la petite Maria Fromet (Toto)
    Paul Landrin
    Brunais
    Hélène Cerda
    Le petit René Nadir
    Eugénie Nau

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Comédie
  • Métrage : 275 m
  • Code télégraphique : Patinage

RÉSUMÉ

Toto, enfant chéri de sa famille, voit avec dépit une petite soeur partager avec lui la tendresse de ses parents. Papa et maman n’ont plus d’yeux que pour cette intruse que Toto, lui, déteste cordialement. Et pourtant, si l’attention de tous ne se concentrait pas sur ce petit paquet braillard et déplumé, comme Toto aurait plaisir à jouer avec lui et à le bercer dans ses bras. Un jour, Toto, exaspéré plus que de coutume, prend Bébé dans ses bras et s’en va furtivement, comme un criminel, en l’absence de ses parents, le déposer dans la campagne auprès d’un buisson. Papa et maman rentrent. On juge de leur désespoir. Toto, tout ému en voyant couler les larmes de sa maman, prend ses jambes à son cou et court chercher la petite soeur. Hélas! Bébé a disparue. Un jardinier au coeur compatissant l’a recueillie. Toto, désolé, veut acheter une autre petite soeur et va explorer un champ de choux, dans l’espoir d’y trouver un petit bébé. Mais il cherche vainement, lorsqu’il se rappelle que les petites filles naissent dans les roses. Le hasard providentiel le conduit chez le jardinier Hyacinthe où il trouve en effet sa petite soeur qui repose à l’ombre d’un rosier. Toto avoue humblement son crime, qui lui sera pardonné à cause de son repentir sincère et de la tendresse qu’il témoigne désormais à sa petite soeur.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°181, 10.2.1912

Sujet dans le Bulletin Pathé n°1

Date de la publication électronique :14 janvier 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004