Victime du quinquina  –  1912

Fiche générale

  • Numéro de film : 4913
  • Genre : Scène comique
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Interprètes : Max Linder
    Gabrielle Lange
    Jacques Vandenne
    Georges Gorby
  • Scénario :L.Delamarre

Production

  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Scénario :L.Delamarre
  • Interprètes :Max Linder
    Gabrielle Lange
    Jacques Vandenne
    Georges Gorby

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène comique
  • Métrage : 375 m
  • Code télégraphique : Perplexe

RÉSUMÉ

Max, affaibli par une longue maladie, va consulter un médecin qui lui ordonne de prendre chaque soir un verre à bordeaux de quinquina. Max envoie sa bonne lui acheter un verre à bordeaux. Elle lui en rapporte un de dimensions inusitées devant lequel Max émet quelques doutes. Mais il est tout à fait convaincu lorsque la bonne lui montre l’inscription “Souvenir de Bordeaux”. Le malade vide donc le contenu de la bouteille dans le gigantesque récipient et le boit sans sourciller. Ensuite, il se sent tout guilleret et va pour prendre une auto. Mais un Monsieur ouvre en même temps que lui la portière opposée. Lequel des deux cédera la place à l’autre. Max y met une obstination de pochard. Le Monsieur lui tend sa carte : “La Roze, Commissaire de Police”. Notre pochard, sans s’émouvoir, va prendre place au restaurant auprès d’une jeune beauté, ce qui lui attire encore deux affaires, l’une avec le marquis Cachtapinto del Salvator, ministre plénipotentiaire, l’autre avec le Général Jean Nesoupey. Toujours insouciant et folâtre,Max veut regagner son domicile. Il se fait ramasser par un agent auquel il tend une carte : c’est celle de La Roze. Empressement de l’agent qui le reconduit à son soi-disant domicile d’où Max se fait sortir plus vite qu’il n’est entré. Un second agent secourt Max qui tend de nouveau une carte. C’est celle du Ministre plénipotentiaire. Notre héros se retrouve encore une fois à la rue. Sa mauvaise étoile le conduit chez le Général où il trouve dans son lit la Générale qui dort profondément. Il s’étend à ses côtés et s’endort à poings fermés, lorsque rentre le Général qui saisit l’intrus par le fond de son pantalon et le jette par la fenêtre. Max tombe sur les trois agents qui l’ont secouru et reconnaissent leur client. Ils lui infligent alors une sévère correction.

En savoir plus

Date de la publication électronique :14 janvier 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004