Pianiste par amour  –  Georges Denola  –  1912

Fiche générale

  • Titre de travail : Un grand amour
  • Numéro de film : 5055
  • Genre : Scène comique
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Georges Denola
  • Interprètes : Marguerite Lavigne
    Paul Landrin
    Emile Milo
    Louis Blanche
    Gabrielle Chalon
  • Scénario :Cinq-Léon

Production

  • Titre de travail : Un grand amour
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Georges Denola
  • Scénario :Cinq-Léon
  • Interprètes :Marguerite Lavigne
    Paul Landrin
    Emile Milo
    Louis Blanche
    Gabrielle Chalon

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène comique
  • Métrage : 175 m
  • Code télégraphique : Pionnier

RÉSUMÉ

Rémi Tapemeyer est un maître pianiste, et nul, dans un salon, n’a plus que lui le don d’enthousiasmer ses auditeurs. Sous ses doigts habiles, les rythmes s’égrènent, enchanteurs et harmonieux. En tapant sur le clavier, il a touché… le coeur de Léocadie Petibras, qui lui offre spontanément sa main. Mais le célèbre virtuose ne consent à unir son existence qu’à celle d’une pianiste émérite. Tel n’est pas le cas de Léocadie. Mais, inspirée par l’amour, elle révèle à ses auditeurs un talent jusqu’alors insoupçonné… grâce à un piano mécanique. Malheureusement, elle en connaît mal le fonctionnement et, ne sachant comment arrêter l’infatigable boîte à musique, la malheureuse se voit dans l’obligation de taper sans relâche sur les touches déchaînées. Depuis longtemps ses admirateurs sont partis et Léocadie tape, tape toujours, sinon avec entrain, du moins avec résignation. Il est quatre heures du matin et le même air, comme un cauchemar, vient troubler le sommeil des paisibles locataires. Léocadie expulsée est conduite au poste. La fraîcheur du violon ravive la mémoire de Léocadie qui parvient enfin à tarir la source de ce débordement musical, et Tapemeyer, qu’à tout hasard on avait convoqué, la reçoit dans ses bras.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°196, 25.5.1912

Sujet dans le Bulletin Pathé n°16

Date de la publication électronique :22 January 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004