Les Trois Sultanes  –  Adrien Caillard  –  1912

Fiche générale

  • Numéro de film : 5097
  • Genre : Comédie
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Adrien Caillard
  • Interprètes : Georges Tréville (le sultan Soliman)
    Amélie Dieterle (Roxelane)
    Germaine Dermoz (Selma)
    Belza (Delia)
  • Adaptation :Adrien Caillard d’après la pièce de harles Simon Favart (1761)

Production

  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Adrien Caillard
  • Adaptation :Adrien Caillard d’après la pièce de harles Simon Favart (1761)
  • Interprètes :Georges Tréville (le sultan Soliman)
    Amélie Dieterle (Roxelane)
    Germaine Dermoz (Selma)
    Belza (Delia)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Comédie
  • Métrage : 300 m dont 258 en coul.
  • Code télégraphique : Plaignant

RÉSUMÉ

Le sultan Soliman, gâté par la fortune, choyé par les femmes de son harem, s’ennuie. Or, l’eunuque Osmin, dans l’espoir de distraire son maître, lui achète trois jolies esclaves, Delia, Selma et Roxelane. Cette dernière n’a pas une beauté classique, tant s’en faut! Son petit nez narquois se retrousse hardiment vers le ciel et son aplomb et son entrain de gavroche parisien jette la perturbation dans le harem. Elle transforme les dîners à la turque en soupers à l’européenne. Bref, elle scandalise le digne Osmin et ravit le sultan qui la désigne comme l’Élue de son coeur en lui jetant son mouchoir. Mais, quel outrage!, l’impudente Roxelane décline l’hommage et renvoie le mouchoir à l’une de ces dames, Selma, la danseuse. À ce geste insolent, Soliman blêmit de colère. La mort seule peut laver cette injure et la coupable est enfermée dans un noir cachot. Mais l’amour incite Soliman à la clémence ; il pardonnera à condition que Roxelane l’accepte pour maître. Roxelane ne demande pas mieux. Mais elle pose à son tour ses conditions : c’est que le sultan licenciera son harem et la prendra pour légitime épouse. Le sultan se laisse convertir et, grâce à l’irrésistible gaieté de sa compagne, il ne connaîtra plus l’ennui.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°199, 15.6.1912

Sujet dans le Bulletin Pathé n°19

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 21 au 27.6.1912

Date de la publication électronique :27 January 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004