La Femme fatale  –  1912

Fiche générale

  • Numéro de film : 5189
  • Genre : Scène dramatique
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Interprètes : Emile Dehelly
    René Alexandre
    Louis Ravet
    Madeleine Roch
    Maroussia Destrelle

Production

  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Interprètes :Emile Dehelly
    René Alexandre
    Louis Ravet
    Madeleine Roch
    Maroussia Destrelle

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : 980 m
  • Code télégraphique : Poignard

RÉSUMÉ

Bonne à tout faire dans une famille bourgeoise, Juliette Groumet souffre de l’humilité de sa situation. Elle envie les toilettes, les bijoux, le luxe, toute la fascination, le mirage de la grande vie. Jolie, fine, dépourvue de toute sensibilité, elle ne vit qu’en ambition, toutes ses forces tournées vers un but de lucre et de plaisir.Maurice, le fils de ses maîtres, tombe le premier sous ses griffes. Grisé, affolé par elle, le jeune homme devient sa chose et l’installe luxueusement à Paris. Là, Juliette s’affine, sa beauté se pare comme une idole de luxe ; elle devient plus intelligente, plus belle. Devenue une des reines de Paris, elle sent tout son pouvoir. Elle abandonne Maurice, après avoir mangé l’argent qu’il a dérobé à son père et jette son dévolu sur le riche baron de Villejoint. La passion funeste de Maurice le conduira au suicide. Cependant l’intrigante, sous le nom de Juliette d’Estranges, continue à creuser sa route. Pourelle, le baron de Villejoint blesse mortellement en duel un jeune auteur d’avenir. Un Slave, épris d’elle d’un amour de brute, se perd pour lui procurer le luxe dont elle a besoin. Mais l’heure de la justice est venue. Juliette, compromise, est condamnée à cinq années de réclusion. Dès lors, c’est la chute. Après avoir purgé sa peine, Juliette revient, encore belle, mais pauvre et sans ressource. Elle échoue dans des bouges où son charme fatal agit encore sur des malandrins qui se disputent sa conquête. Mais bientôt, Juliette est terrassée par une cruelle maladie qui la laisse à jamais défigurée. Alors, repoussée de tous, devenue un objet de dégoût et d’effroi, lamalheureuse est recueillie par un mendiant et meurt, hantée par la vision de ses victimes.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°205, 27.7.1912

Sujet dans le Bulletin Pathé n°25

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 2 au 8.8.1912

Date de la publication électronique :29 January 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004