La Revanche du passé  –  René Leprince  –  1912

Fiche générale

Affiche
  • Numéro de film : 5284
  • Genre : Scène dramatique
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :René Leprince
  • Interprètes : Gabriel Signoret
    René Alexandre
    Juliette Clarens

Production

  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :René Leprince
  • Interprètes :Gabriel Signoret
    René Alexandre
    Juliette Clarens

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : 405 m
  • Code télégraphique : Poulette

RÉSUMÉ

Jeanne, fiancée à un jeune ouvrier plombier, s’éprend d’un brillant séducteur, le vicomte de Prèves. Pour le suivre, elle n’hésite pas à quitter la maison familiale et à abandonner son fiancé. Deux ans après, Jeanne, devenue mère, est heureuse dans sa nouvelle vie, lorsque la fatalité vient anéantir ce bonheur de courte durée. Un jour, elle se trouve en présence d’un ouvrier venu réparer une fuite de gaz et reconnaît en cet homme son ex-fiancé. Le vicomte, les surprenant, les croit coupables, chasse l’ouvrier et accable Jeanne de ses soupçons. Celle-ci, outrée et désespérée, prend la fuite avec son enfant. Elle travaille courageusement pour élever son fils. Les années s’écoulent. Un jour, vieille, usée, elle se rend à son travail journalier, lorsqu’une automobile la renverse et la blesse grièvement. Ramenée mourante à son logis, elle expire, après avoir confié à son fils le secret de sa naissance. Le jeune homme, malgré l’exemple de sa courageuse mère, est devenu un oisif et un paresseux. Il cherche immédiatement à connaître son père, afin d’exploiter le Secret qui vient de lui être révélé. Et dès lors, les tentatives de chantage se succèdent. Bientôt, mis en goût par la richesse du vicomte, l’indigne fils s’abandonne à ses mauvais instincts et c’est la nuit, subrepticement, comme un cambrioleur, qu’il vient puiser à la fortune paternelle. Surpris en flagrant délit le misérable va être livré à la justice. Son père, par honte, remords ou pitié lui rend la liberté. Mais le fugitif, poursuivi, traqué par les gens du château, tombe et meurt sous leurs balles.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°211, 7.9.1912

Sujet dans le Bulletin Pathé n°31

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 13 au 19.9.1912

Date de la publication électronique :22 juin 2010
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004