Parmi les pierres  –  Adrien Caillard  –  1912

Fiche générale

  • Numéro de film : 5294
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Adrien Caillard
  • Interprètes : Maxime Deqjardins (Jacob Biegler)
    Romuald Joubé (Gottligk)
    Georges Tréville (le veilleur de nuit)
    Germaine Dermoz (Laure)
  • Adaptation :Maurice Remon d’après la pièce de Hermann Sudermann (1908)

Production

  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Adrien Caillard
  • Adaptation :Maurice Remon d’après la pièce de Hermann Sudermann (1908)
  • Interprètes :Maxime Deqjardins (Jacob Biegler)
    Romuald Joubé (Gottligk)
    Georges Tréville (le veilleur de nuit)
    Germaine Dermoz (Laure)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : 355 m
  • Code télégraphique : Pourparlers

RÉSUMÉ

Le forçat, Jacob Biegler, libéré en raison de sa bonne conduite, vient demander du travail au tailleur de pierre Zarncke. Celui-ci donne à Biegler la place d’un veilleur de nuit ivrogne qu’il vient de congédier. Biegler, sorti du bagne avec la ferme intention de racheter son passé, se montre ouvrier exemplaire. Mais il sent sourdre de l’hostilité chez l’ancien veilleur de nuit et chez son ami Gottligk, mauvais ouvrier et bellâtre. Ce dernier, las d’une jeune aubergiste qu’il a rendue mère et chez qui il prend pension sans jamais solder ses notes, la repousse brutalement. Laure, accueille, dans sa peine, la sympathie de Jacob Biegler. Cependant, la haine qui germe dans le coeur de Gottligk et de l’ancien veilleur de nuit ne cherche qu’une occasion de se manifester. Elle éclate un jour que les deux hommes ont surpris le secret de l’ancien forçat. Dès lors, méprisé de ses camarades d’hier, Biegler ne cherche plus qu’à cacher sa honte. Son malheur émeut de compassion Laure, et Jacob se justifie à ses yeux du meurtre qu’il a commis : il aimait une femme ; surpris par le mari, une lutte sans merci s’était engagée et Jacob, pour garder sa vie sauve, avait tué son adversaire. Tous les jours, l’heure du dîner réunissait à l’auberge les ouvriers de chez Zarncke. Un soir, Gottligk, devant Biegler, brutalise Laure. Biegler prend la défense de la jeune femme. Gottligk sort un couteau ; Biegler saisit un pavé et le brandit sur la tête de son adversaire mais ce geste lui rappelle son crime et il laisse retomber son pavé. La haine de Gottligk est à son comble. Avec le veilleur de nuit, ils complotent d’en finir avec Jacob. Pour cela, ils doivent simuler un accident : une lourde pierre devra, pendant le travail, retomber sur Biegler et l’assommer. Mais le hasard fait justice du misérable Gottligk en le choisissant pour victime de son propre complot.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°212, 14.9.1912

Sujet dans le Bulletin Pathé n°32

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 20 au 26.9.1912

Date de la publication électronique :26 May 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004