Plus fort que Sherlock Holmes  –  Paul Garbagni  –  1913

Fiche générale

Affiche
  • Numéro de film : 5607
  • Genre : Scène d'aventures policières
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Paul Garbagni
  • Interprètes : Georges Vinter
    Henri Etiévant
  • Scénario :Paul Garbagni

Production

  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Paul Garbagni
  • Scénario :Paul Garbagni
  • Interprètes :Georges Vinter
    Henri Etiévant

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène d'aventures policières
  • Métrage : 1040 m
  • Code télégraphique : Raquette

RÉSUMÉ

Sherlock Holmes, qui s’était rendu populaire dans l’affaire du Brigadier Gérard, de Rodney Stone et du Hound of the Boskervilles, commençait à rentrer dans l’ombre. À diverses reprises, Nick Winter, le jeune et le subtil policier dont le génie se révélait, l’avait tenu en échec et, finalement l’avait battu à plates coutures dans l’affaire retentissante du Club de Red Lyon Court. C’était donc à bon droit que Nick Winter se proclamait plus fort que Sherlock Holmes. Or, son portrait publié par tous les journaux, vient à tomber entre les mains d’une redoutable association de malfaiteurs qui, frappés par l’extraordinaire ressemblance de Jean le Tatoué, un de leurs affiliés, avec le jeune détective, songent aussitôt à l’utiliser pour tenter un audacieux coup de main. Nick Winter est-il réellement comme il le prétend, plus fort que Sherlock Holmes, c’est ce que les bandits se proposent de vérifier en se mesurant avec lui. Il s’agit d’enlever le crack de l’écurie du baron de Horowitz, la pouliche Miss Coup deVent, engagée pour le grand prix Gladiator. Leur plan est simple. Après avoir menacé le baron de lui enlever sa pouliche, le pseudo Nick Winter, accompagné de quatre complices, se présente pour déjouer le complot. Le baron, au courant des récents exploits du détective, accepte avec enthousiasme son concours et voilà les cinq bandits chargés de la garde de Miss Coup de Vent. Le lendemain, naturellement, la pouliche avait disparu ; le baron retrouvait, ligotés, le soi-disant policier et ses inspecteurs et les journaux publiaient la défaite de Nick Winter. Celui-ci, apprenant le rôle qu’on lui attribue, se rend, furieux, chez le baron qui menace de le jeter à laporte. Heureusement pour le détective arrive sur ces entrefaites le faux Nick, venant proposer au baron de réparer sa bévue. Le propriétaire constate avec stupeur la ressemblance des deux sosies, reconnaît qu’il a été dupé et remet ses intérêts aux mains du véritable NickWinter. Dès lors, commence entre le détective et ses dangereux antagonistes une lutte passionnante, pleine d’imprévus et de volteface, où la chance semble favoriser tour à tour ces adversaires, égaux en ruse et en audace. Pourtant, Nick Winter semble triompher. Miss Coup de Vent, sauvée par lui, est entraînée en vue du Grand Prix. Les bandits surveillés par le détective paraissent avoir renoncé à Leurs menaces. Arrive le jour du Grand Prix. La pouliche de l’écurie De Horowitz est grande favorite, lorsque le bruit court que son jockey, Sternby, a disparu. Le baron reçoit le billet suivant : “Je n’ai pu enlever votre pouliche, mais je viens d’enlever son jockey. Fred se venge toujours”. Les bandits allaient donc triompher! Mais ils avaient compté sans Nick Winter, qui jette son dernier atout. Se souvenant qu’il a remporté de nombreux succès dans des courses de gentlemen, le détective monte lui-même Miss Coup de Ventetgagne la course. Cette journée mémorable se termine Par un coup de maître: la capture des malfaiteurs par le célèbre policier, que le public proclame “Plus fort que Sherlock Holmes”.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°229, 11.1.1913

Sortie: Théâtre Omnia, Rouen, 1 au 7.4.1913

Date de la publication électronique :22 September 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004