La Gratitude du vieux Colonel  –  1913

Fiche générale

  • Titre original : The Old Colonel's Gratitude ; Il veccio colonnello (It.)
  • Numéro de film : 5635
  • Genre : Comédie
  • Production :Britannia Film
  • Édition : Pathé frères

Production

  • Titre original : The Old Colonel's Gratitude ; Il veccio colonnello (It.)
  • Production :Britannia Film
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Comédie
  • Métrage : 570 m
  • Code télégraphique : Rebâtir

RÉSUMÉ

Le colonel Dobson est un vieux vétéran des Indes, qui aime conter ses campagnes à sa fille, restée veuve et à son petit fils Harry Strafford. Il leur rappelle souvent un épisode au cours duquel un sergent lui sauva la vie. Malgré l’opposition de son père et de son fils, la fille du colonel désire se remarier avec un financier, Mr Jones. Celui-ci, qui ne voit dans ce mariage qu’une affaire, cherche à se faire remettre par Mistress Strafford, la gestion de ses biens. De plus, en financier pratique, il désirerait unir sa fille Édith au fils de sa fiancée. Malheureusement pour les projets de Mr Jones, Harry aime secrètement une jeune fille, Mary Palmer, fille d’un pauvre comptable et petite fille d’un ancien sergent de l’armée des Indes. Mr Jones, qui ne dédaigne pas de prêter à un taux usuraire, compte au nombre de ses clients, le père de Mary, débordé par ses charges de famille. Bientôt, le pauvre comptable, que son usurier menace de faire saisir par autorité de justice, ne sait plus comment faire face à la misère. Harry promet de le sauver et plaide sa cause auprès de sa mère qui accepte d’obliger les protégés de son fils et découvre ainsi le triste métier qu’exerce son fiancé. Le mariage est rompu et Harry, profitant des bonnes dispositions de sa mère envers la famille deMary, lui avoue son amour.Mistress Strafford, tout en rendant hommage à l’honnêteté de la jeune fille, la trouve d’une origine trop modeste pour épouser son fils. Mais l’ancien sergent découvre que Harry est le petit fils du colonel Dobson, auquel, jadis, il sauva la vie. S’autorisant du service rendu, le vieux soldat vient plaider auprès de son ancien chef la cause de sa petite fille et, le brave colonel, reconnaissant, décide que Harry peut, sans déchoir, épouser la petite fille d’un héros.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°234, 15.2.1913

source titre italien : Rivista Pathe (collection Cineteca di Bologna)


Date de la publication électronique :24 November 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004