Le Petit chose  –  Georges Monca  –  1912

Fiche générale

  • Numéro de film : 5364
  • Genre : Comédie dramatique
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Georges Monca
  • Interprètes : Pierre Pradier (le Petit Chose)
    Henri Bosc (Jacques)
    Jean Kemm (M. Eyssette)
    André Simon (M. Pierrotte)
    Gabrielle Robinne (Irma
    Borel)...
  • Adaptation :D’après le roman d’Alphonse Daudet (1868)

Production

  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Georges Monca
  • Adaptation :D’après le roman d’Alphonse Daudet (1868)
  • Interprètes :Pierre Pradier (le Petit Chose)
    Henri Bosc (Jacques)
    Jean Kemm (M. Eyssette)
    André Simon (M. Pierrotte)
    Gabrielle Robinne (Irma
    Borel)
    Andrée Pascal (Camille Pierrotte)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Comédie dramatique
  • Métrage : 795 m
  • Code télégraphique : Prévenu

RÉSUMÉ

Le Petit Chose est un adolescent imaginatif qui s’attache aux objets Avec une sensibilité violente. Quel déchirement quand il lui faut quitter Lyon et sa famille pour Sarlande où il a trouvé une place de répétiteur dans une école. Mais quelle place! Ses élèves sont désobéissants et inconsciemment cruels ; ses collègues ironiques et méprisants. Le Petit Chose n’est pas heureux. Tandis qu’il poursuit sa triste vie, son frère s’éprend de Mlle Pierrotte, la fille d’un ami de son père et lorsque le Petit Chose, après avoir été renvoyé du collège de Sarlande, sous l’inculpation d’avoir maltraité un élève, vient le retrouver à Paris, ce frère aîné devient pour lui une véritable mère, “la mère Jacques” comme l’a surnommé son cadet. À Paris, cet incorrigible poète de Petit Chose continue de rêver, fait des vers sur des cerises, des bottines et des prunes, soupire le Miserere de l’Amour et adresse des stances à Camille Pierrotte dont il s’est épris. Camille, qui n’a jamais répondu à la tendresse de Jacques, accepte l’amour du PetitChose et le grand frère, comme toujours se sacrifie. Malheureusement, Jacques est appelé à accompagner à Nice le marquis d’Hacqueville dont il est le secrétaire et le Petit Chose, livré à lui-même, fait des bêtises, s’amourache d’une comédienne, une charmeuse, Irma Borel, qui l’entraîne à jouer avec elle dans une pièce à succès La Closerie des Genêts. Jacques, qu’une lente phtisie consume, rentre malade de Nice et trouve l’oiseau envolé. Il parvient à arracher son frère au triste milieu où la passion l’a conduit et meurt après avoir obtenu pour le Petit Chose, le pardon de la douce et tendre Camille.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°217, 19.10.1912

Sujet dans le Bulletin Pathé n°38

Date de la publication électronique :26 mai 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004