La Fièvre de l’or  –  Ferdinand Zecca et René Leprince  –  1912

Fiche générale

  • Numéro de film : 5396
  • Genre : Drame de la Vie Moderne en 3 parties et 30 tableaux.
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Ferdinand Zecca et René Leprince
  • Interprètes : Claude Garry (Maxime Vermont)
    Louis Ravet (le banquier Lefort)
    Jean Joffre (le prètre)
    Henri Etiévant (le journaliste)
    Maurice Auguste Volny (le notaire)
    Georges Dorival [Georges Edouard Lemarchand] (le coureur de dot)
    Jacques Normand (le remisier)
    Fernand Godeau (le fondé de pouvoirs...
  • Scénario :Ferdinand Zecca et René Leprince

Production

  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Ferdinand Zecca et René Leprince
  • Scénario :Ferdinand Zecca et René Leprince
  • Interprètes :Claude Garry (Maxime Vermont)
    Louis Ravet (le banquier Lefort)
    Jean Joffre (le prètre)
    Henri Etiévant (le journaliste)
    Maurice Auguste Volny (le notaire)
    Georges Dorival [Georges Edouard Lemarchand] (le coureur de dot)
    Jacques Normand (le remisier)
    Fernand Godeau (le fondé de pouvoirs
    le tapissier)
    Paul Landrin (le tailleur)
    Georges Wague [G. Vaag] (le démarcheur)
    Jean Jacquinet (un boursier)
    Henri Bosc (le fiancé)
    Frédéric Muffat (boursier)
    Mensuelle (boursier)
    Legrand (boursier)
    Delamane (boursier)
    Léon Bélières (courtier marron)
    Paul Amiot (courtier marron)
    Gabriel Moreau (le général)
    Ernest Maupain (un invité)
    Henri Gouget (le médecin)
    Devalence (un domestique)
    R. Maire (le préfet)
    Salvat (eployé)
    Villé (employé)
    Kammès (employé)
    Jean Liézer (employé)
    Willey ((garçon de recettes)
    Angéli (garçon de recettes)
    Bernard (garçon de bureau)
    Rostaing (garçon de bureau)
    Ferval (un domestique)
    Schoeffer (le facteur)
    Léon Duvelleroy (le concierge)
    Devarennes (client de la banque Maxime)
    Halma (client de la banque Maxime)
    Huguin (client de la banque Maxime)
    Hoden (client de la banque Maxime)
    Bourgeois (client de la banque Maxime)
    Wolle (le paysan)
    Durafour (le cultivateur)
    René Leprince (passant)
    U. Marius
    Rastrelly (un valet de chambre)
    Madeleine Roch (Mme d'Amboise)
    Juliette Clarens (Mme M. Vermont)
    Stacia Napierkowska (la danseuse cambodgienne)
    Daynes-Grassot (la servante du presbytère)
    C. de Raisy (l'infirmière)
    la petite Fromet (le petit Jacques)
    Giorni (la fiancée)
    Villion (cliente de la banque)
    Bérangère (cliente de la banque)
    Maria Roch (cliente de la banque)
    Raux (cliente de la banque)
    Dhermont (cliente de la banque)
    Dubled
    Digilenti (la concierge)
    Lambell (la dactylographe)
    Paulette Lorsy (la paysanne)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Drame de la Vie Moderne en 3 parties et 30 tableaux.
  • Métrage : 1125 m dont 735 en couleurs
  • Code télégraphique : Prodrome

RÉSUMÉ

Première partie - L’Oiseau de Proie

1-Les loups.

2-Traqué.

3-Suprême démarche.

4-L’éternelle sacrifiée.

5-Les deux éclairs.

6-Les aventures de Jimmy Rudge.

7-Le masque d’argile.

8-Le destin complice.

9-La nuit tragique.

10-Le mot de la science.

Deuxième partie - La Hausse

11-Le vampire.

12-Roi du marché.

13-L’argent des autres.

14-La voix de la sagesse.

15-La cassette de fer.

16-La journée des dupes.

17-Le dixième million.

18-Le triomphe du veau d’or.

19-La danseuse cambodgienne.

20-Apogée!

Troisième partie - La Baisse

21-Les oiseaux de malheur.

22-Fatale confiance.

23-À la Bourse.

24-L’enlisement.

25-La roue qui tourne.

26-Le fond du gouffre.

27-Traînée de poudre.

28-L’assaut.

29-La porte qui tremble.

30-L’absolution du sang.

À la fin de la deuxième partie  : Le Triomphe du Veau d’Or dansé par Mlle Napierkowska et le corps de ballet de l’Olympia de Paris. Cette pièce expose, dans sa lamentable genèse, la vie de bassesses, d’infamies d’un dévoyé,MaximeVermont, que la soif de l’or conduit jusqu’à la conception, jusqu’à la préméditation même d’un crime que le hasard seul empêche par miracle. Endetté par les prodigalités et le désordre de sa vie,Maxime Vermont se voit acculé à la ruine. Sa femme a tenté auprès de son père le banquier Paul Lefort, une inutile démarche et le gendre, exaspéré contre ce beau-père qui refuse de le sauver, cède à une pensée criminelle, la mort du banquier seule peut le sauver. Le hasard le devance, le banquier est trouvé asphyxié dans sa chambre par la rupture d’une conduite de gaz. Dès lors, c’est pour Maxime Vermont, qui a pris la succession de son beaupère, la montée rapide, l’accession brusque à la considération, aux honneurs, la fortune affluant de toutes les classes de la société, tribut surtout de la petite épargne alléchée par une mirifique réclame, vers la banque de l’aigrefin. Suprématie éphémère que la justice immanente vient renverser comme un château de cartes et faire suivre des plus effroyables débâcles, d’une dégringolade terrible et définitive.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°220, 9.11.1912

Sujet dans le Bulletin Pathé n°41

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 22 au 28.11.1912

Note : Dans la présentation de ce film, la maison Pathé mentionnait une mise en scène soignée dans ses moindres détails, des acteurs choisis parmi l’élite des théâtres parisiens et n’hésitait pas à mentionner La Fièvre de l’Or comme une des meilleures pièces produites par la maison jusqu’à ce jour. La liste des soixante acteurs et actrices reproduite page 598 ainsi que le détail des tableaux proviennent d’un Bulletin-Programme du Théâtre-Pathé, Bruxelles, n° 6, 1912.

Date de la publication électronique :11 December 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004