Chez les hôtes de l’air, le pinson  –  Oliver G. Pike  –  1912

Fiche générale

  • Numéro de film : 5409
  • Genre : Scène instructive
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Oliver G. Pike

Production

  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Oliver G. Pike

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène instructive
  • Métrage : 85 m dont 58 en couleurs
  • Code télégraphique : Projeter

RÉSUMÉ

Les petits oiseaux de la famille des fringillidés se rencontrent en grande quantité dans notre pays surtout en été. Dans les vallées comme dans les montagnes, dans les champs, les jardins, les buissons, les haies, partout on trouve le pinson, mais toujours en troupes ; il ne fuit que les lieux marécageux, trop humides. La femelle, plus petite que le mâle (15 cm de longueur) vit avec lui. Cependant rarement les deux sexes voyagent ensemble. Aux premiers beaux jours du printemps, le mâle arrive, recherche son ancienne demeure et y attend sa compagne qui vient l’y rejoindre une quinzaine de jours après. Le nid du pinson est un des plus artistement travaillés ; il a la forme d’une sphère tronquée par en haut, les parois en sont épaisses et sont formées de mousse, de radicelles, de chaume que recouvrent en dehors des lichens de l’arbre sur lequel le nid est placé. Tant que dure la construction du nid et tant que la femelle couve, le mâle ne cesse presque pas de chanter de la journée. La saison des amours est pour le pinson l’époque de combats continuels car il a toujours des voisins à la recherche d’une compagne. La femelle pond 5 ou 6oeufs, petits et à coquille très mince. Les parents aiment beaucoup leur progéniture, mais le soin de leur propre sécurité l’emporte sur l’amour paternel et si les petits sont capturés et mis en cage, ils ne continuent pas à les nourrir. Cette bande nous montre sous différents aspects : les pinsons, leur nid, leurs petits. Nous y voyons avec quelle gloutonnerie toute la nichée reçoit la nourriture apportée par les parents. Elle nous fait assister à un combat fratricide, suscité par une chenille trop vivement convoitée par tous et à l’envolée d’un petit audacieux qui regrettera bientôt la sécurité du nid abandonné.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°221, 16.11.1912

Sujet dans le Bulletin Pathé n°42

Sortie : Théâtre Omnia, Rouen 28.1 au 3.2.1913

Date de la publication électronique :17 February 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004