La Voleuse d’enfants  –  Georges Denola  –  1912

Fiche générale

  • Numéro de film : 5478
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Georges Denola
  • Interprètes : Georges Saillard (Louis Cervier)
    Lucie Brillé (Sarah Vatier)
  • Adaptation :D’après le drame de Eugène Grangé et Lambert Thiboust (1865)

Production

  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Georges Denola
  • Adaptation :D’après le drame de Eugène Grangé et Lambert Thiboust (1865)
  • Interprètes :Georges Saillard (Louis Cervier)
    Lucie Brillé (Sarah Vatier)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : 745 m
  • Code télégraphique : Puma

RÉSUMÉ

Après de longs mois de maladie, une pauvre veuve, Sarah Vatier, se trouve sans travail et sans pain. La nourrice chez qui elle a laissé sa petite fille en garde, lui réclame son dû. Sur les quais de la Seine, la pauvre errante regarde, d’un œil tenté, l’eau profonde du fleuve. Elle va succomber au découragement qui l’entraîne au suicide, lorsque la rencontre d’un camarade d’autrefois la détourne de son fatal projet. Louis Cervier, à l’affût de toutes les besognes louches, offre un gîte à Sarah, résolu qu’il est de l’associer à ses méfaits. La jeune femme, bien que poussée par le besoin refuse de devenir sa complice. Mais Sarah, compromise dans une affaire de vol d’enfant, est condamnée à la prison. Entre temps, un certain M. de Cardaillan est venu demander à Louis Cervier de lui procurer un enfant pour remplacer sa petite-fille qu’il a perdue. Une grosse question d’intérêt était attaché à cette enfant, dont il a caché la mort. Louis Cervier lui remet un bébé et c’est justement la fille de Sarah Vatier qui apprend trop tard la vérité. Les années passent. La fille de Sarah, devenue Hélène de Cardaillan, est fiancée à Olivier Desroches, le fils du médecin de la famille. Sarah, condamnée à 20 ans de réclusion, sort de sa prison et le hasard la conduit, en qualité de domestique, auprès de Mlle de Cardaillan. La mère vit donc auprès de sa fille et, sans lui révéler son secret, veille sur son bonheur. Sur ces entre faites, Louis Cervier, évadé du bagne et ayant fait peau neuve, retrouve aux cour ses M. de Cardaillanet lui rappelle le passé. Pour prix de son silence, le misérable ne craint pas de lui demander la main d’Hélène. Mais Sarah Vatier a détruit toutes les preuves qui auraient pu accabler M. de Cardaillan. Elle confond et menace à son tour Louis Cervier qui disparaît à jamais, tandis que Sarah continue à vivre, ignorée, auprès de sa fille.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°222, 23.11.1912

Date de la publication électronique :26 May 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004