Au printemps de la vie  –  Paul Garbagni  –  1913

Fiche générale

  • Autre titre : La primavera della vita (titre de sortie italien)
  • Titre original : I livets vár
  • Numéro de film : 5651
  • Genre : Comédie dramatique en 3 parties
  • Production : Pathé frères
  • Marque Pathé : Swedish Films
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur : Paul Garbagni
  • Interprètes : Victor Sjöstrom (Cyril Alm)
    Mauritz Stiller (von Plain)
    Georg Af Klercker (von Seydling)
    Anna Norrie (Mme Alm)
    Selma Wiklund af Klercker (Gerda)
    Astrid Engelbrecht (Sarah).
  • Adaptation : Abdon Hedman d’après le roman de August Blanche (1848)
  • Directeur de la photographie :  Willi Neumaier

Production

  • Autre titre : La primavera della vita (titre de sortie italien)
  • Titre original : I livets vár
  • Production : Pathé frères
  • Marque Pathé : Swedish Films
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur : Paul Garbagni
  • Adaptation : Abdon Hedman d’après le roman de August Blanche (1848)
  • Interprètes : Victor Sjöstrom (Cyril Alm)
    Mauritz Stiller (von Plain)
    Georg Af Klercker (von Seydling)
    Anna Norrie (Mme Alm)
    Selma Wiklund af Klercker (Gerda)
    Astrid Engelbrecht (Sarah).

Fiche technique

  • Photographie :  Willi Neumaier

Résumé et notes

  • Genre : Comédie dramatique en 3 parties
  • Métrage : 1080 m dont 880 en coul.
  • Code télégraphique : Réchaud

RÉSUMÉ

La petiteGerda, agenouillée auprès du lit où samère vient demourir, sanglote avec une douleur si intense, qu’il semble que tout son frêle corps va se briser. Abandonnée jadis par son mari, la maman de Gerda lui a légué leur fille. Celui-ci, le conseiller Von Seydling confie l’enfant à une jeune institutrice habitant la campagne, Sarah Anderson. Or Sarah tient une agence secrète de mendicité et d’exploitation de l’enfance. Gerda est dressée à mendier. Cependant Sarah Anderson, découverte par la police s’enfuit. Gerda est recueillie par un jeune étudiant, Cyril Alm qui la fait adopter par sa mère. Dès lors une ère de bonheur s’ouvre pour l’enfant. Elle grandit, devient une charmante jeune fille que Cyril aime avec passion. Mais les Alm louent un étage de leur maison à un officier, le lieut enant Von Plain, jeune débauché et grand coureur de femmes qui réussit sans peine à persuader la naïve Gerda de son amour. Mais Cyril désabuse Gerda et provoque son rival en duel. Il est blessé. Mais Gerda également et plus cruellement dans l’écroulement de son premier rêve d’amour. Elle quitte lesAlm décidée à se battre. Les années s’écoulent. Gerda est devenue sous le nom de Hauser une brillante étoile de théâtre. Sarah Anderson, sous un nom d’emprunt, est devenue sa camériste. Le conseiller Von Seydling compte parmi ses plus fervents admirateurs. Et Cyril, qui a deviné en la célèbre artiste, la petite Gerda d’autrefois, continue à l’aimer en silence. Un soir, une panique se produit dans la salle ; un incendie s’est déclaré. Alm, apprenant que la signora Hauser, évanouie est restée au milieu des flammes, se jette dans le brasier et la sauve. Et comme Sarah Anderson, grièvement brûlée, avoue le véritable nom de Gerda, la jeune femme reprend au foyer retrouvé la place auquel elle a droit. Quant à Alm, Gerda le récompense enfin de sa longue fidélité et de son dévouement.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°235, 22.2.1913

Sujet dans le Bulletin Pathé n°4

Sortie : Omnia Pathé , Paris, 7 au 13.3.1913

Rivista Pathé n°91 semaine 210 (programme du 12 janvier 1913), coll. Cineteca di Bologna

Source titre italien : Rivista Pathe (collection Cineteca di Bologna)


Date de la publication électronique : 24 novembre 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004