Le Mariage secret  –  Victor Sjöström  –  1913

Fiche générale

  • Autre titre : Il matrimonio segreto (italien)
  • Titre original : Ett Hemligt Giftermal
  • Numéro de film : 5807
  • Production :Pathé frères
  • Marque Pathé :Swedish Films
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Victor Sjöström

Production

  • Autre titre : Il matrimonio segreto (italien)
  • Titre original : Ett Hemligt Giftermal
  • Production :Pathé frères
  • Marque Pathé :Swedish Films
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Victor Sjöström

Fiche technique

Résumé et notes

  • Métrage : 715 m

RÉSUMÉ

Le lieutenant Georges Muller s’est marié secrètement et supporte mal les heures passées dans la maison paternelle. Lors d’une visite à sa femme et à son bébé, ils sortent pour une promenade aux bois. À un tournant, ils aperçoivent la calèche des parents. Georges cache sa femme et son fils. Et, prétextant un mal à la tête, refuse de monter en calèche et poursuit sa promenade. Il retrouve sa femme et le bébé. Un peu plus tard, il doit participer à une grande course de chevaux. Il est blessé dans un accident. Sa femme, ignorante du fait, s’inquiète de son retard. Georges se sentant mortellement blessé avoue à ses parents son mariage secret. Sa sœur Lucie, devant le refus de son fiancé d’aller prévenir la femme de son frère, y va elle-même. Les deux femmes avec le bébé repartent en auto. Georges supplie ses parents de se charger de l’avenir de sa femme et de son fils. Cinq ans après. Les parents respectueux de la parole donnée ont recueillie sa femme Hélène et son fils. Lucie est également mariée. Mais Hans, le mari de Lucie, en veut à l’intruse et à son fils d’accaparer une partie de son bienêtre. Il obtient enfin de se débarrasser de l’intruse. Le père renvoie Hélène et lui offre de l’argent qu’elle refuse fièrement. Elle travaille mais elle est dans un dénuement proche de la misère. La grande mère Muller propose à Hélène de s’occuper de son fils Karl mais lui demande de ne plus revoir l’enfant. Hélène accepte la mort dans l’âme. Mais elle veut revoir son fils et l’attend à la porte de l’immeuble. Elle le suit alors qu’il va se promener avec sa bonne. Au lac, cette dernière qui flirte avec un soldat, lui lâche la main. Hélène s’approche et appelle Karl qui se jette dans ses bras. Alors Hélène se jette à l’eau avec le petit mais on les sauve. Hélène supplie qu’on la laisse mourir mais en vain. Arrêtée et chargée par son beau-père, elle est condamnée à 10 ans de prison! Karl fait l’orgueil de ses grand parents. Hélène sort de prison. Elle trouve du travail mais est renvoyée peu après. Épuisée, elle tombe évanouie devant la demeure de ses beaux parents. Son fils la recueille. Elle revient de son évanouissement, reconnaît son fils qu’elle couvre de caresses. Karl est étonné. Alors ses grands parents lui avouent  : “Voici ta mère” Et la pauvre femme meurt dans les bras de son fils.

En savoir plus

Sujet : Arsenal, Paris

Rivista Pathé n°217 du 2 mars 1913 (programme n°98) Coll. Cineteca di bologna


Date de la publication électronique :17 November 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004