Le Geste qui accuse  –  Brada  –  1913

Fiche générale

  • Autre titre : il gesto che accusa (titre de sortie italien)
  • Numéro de film : 5685
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Brada
  • Interprètes : Jean Jacquinet (le père et le fils Martel)
    Delphine Renot (Francine)
  • Scénario :Brada

Production

  • Autre titre : il gesto che accusa (titre de sortie italien)
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Brada
  • Scénario :Brada
  • Interprètes :Jean Jacquinet (le père et le fils Martel)
    Delphine Renot (Francine)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : 710 m
  • Code télégraphique : Réducteur

RÉSUMÉ

Désiré Martel, l’aîné d’une paysanne aisée, s’est épris de Francine, la fille du médecin du village. Les jeunes gens sont d’accord. Le docteur a donné son assentiment et Désiré, tout heureux, vient, avec Francine, chercher le consentement maternel. Ils demeurent pétrifiés lorsque la vieille dame leur déclare que leur mariage est impossible. Pourquoi ? Elle s’obstine dans son silence et dans son refus, n’osant pas avouer que son mari fut un fou monomane, jadis condamné pour assassinat. Devant l’obstination de sa mère, Désiré sent la colère lui monter au cerveau; sa nature violente reprend le dessus, il saisit une chaise et la brise. Francine, témoin de cette scène, s’en va désespérée. Quelques heures plus tard, on retrouve Mme Martel assassinée. Que s’était-il passé ? Francine se souvient de la colère de Désiré; puis d’une scène violente qui éclata naguère entre eux : pour une fleur, Désiré, saisi d’une jalousie folle, avait fait le geste de l’étrangler. La pensée que le jeune homme est le meurtrier s’impose dès lors à Francine. Pourtant, Désiré est innocent. L’assassin, c’est le mari de la victime. Échappé de son asile, il est revenu à sa demeure, s’est fait humble et implorant puis, tout à coup, repris par sa folie d’étrangler, le sinistre dément se jette sur sa pauvre femme et l’étrangle. Désiré Martel, condamné, est enfermé à la prison de Melun. Il persiste à protester de son innocence avec une sincérité qui ébranle la conviction du docteur et de Francine. Cependant, le fou, sous l’empire de son idée fixe, revient à la maison tragique où il se fait surprendre. Le drame se reconstitue. L’innocence du fils se prouve. Mais désormais, sa vie est brisée. Redoutant l’hérédité paternelle Désiré Martel s’exile pour se faire une nouvelle vie. Mais il rencontre sur son chemin Francine, qui déploie toute l’éloquence de son amour pour le retenir auprès d’elle. Désiré demeurera au village, où sa vie s’écoulera désormais paisible.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°236, 1.3.1913

Sujet dans le Bulletin Pathé n°5

Sortie: Eden Cinéma Pathé, Toulon, 3 au 9.6.1913

Rivista Pathé n°92 semaine 211 (programme du 19 janvier 1913), coll. Cineteca di Bologna

Date de la publication électronique :28 July 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004