Nick Winter et les as de trèfle  –  Paul Garbagni  –  1913

Fiche générale

Affiche
  • Autre titre : Nick Winter e il club dell'asso di fiori
  • Numéro de film : 5687
  • Genre : Scène d'aventures policières
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Paul Garbagni
  • Interprètes : Georges Vinter
  • Scénario :Maurice André Maître

Production

  • Autre titre : Nick Winter e il club dell'asso di fiori
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Paul Garbagni
  • Scénario :Maurice André Maître
  • Interprètes :Georges Vinter

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène d'aventures policières
  • Métrage : 520 m
  • Code télégraphique : Réédifier

RÉSUMÉ

Le Club des As de Trèfle, association puissante et redoutable, a condamné son mortel ennemi, Nick Winter, à disparaître dans d’atroces souffrances. Le nommé Wilmoor, désigné pour lui inoculer la rage, pénètre auprès de lui, sous couleur de le consulter pour une affaire, le terrasse et lui injecte le terrible virus. Des policiers recueillent le malheureux, en proie à une horrible crise, le transportent à l’hôpital où, grâce au secours de la science, Nick Winter, en dépit de ses ennemis, recouvre bientôt la santé. En même temps qu’il revient à la vie, il combine un plan de campagne contre les As de Trèfle. Une circonstance favorable lui permet de découvrir le lieu de leurs rendez-vous clandestins, dans les ruines de Harlay et, travesti en mendiant, il les épie. Mais le sort lui est décidément contraire, car, au moment où il se croit bien seul, son attitude éveille la suspicion des bandits. Démasqué, il est jeté dans un puits. Ce puits, heureusement, est alimenté par une citerne, grâce à laquelle le détective peut fuir. Plus prudent cette fois, il parvient à s’emparer d’un des bandits, apprend par une lettre dont il est porteur un rendez-vous de la bande. Le dernier acte se passe au cabaret du père Bossu. La police, prévenue, cerne le bouge. Elle doit l’envahir à 7 heures, si le policier n’en est pas sorti. Sous son accoutrement, Nick Winter, qui s’est mêlé aux As de Trèfle, comme un des leurs est démasqué. Le cabaret possède un souterrain, dans lequel le détective est jeté et une voie d’eau ouverte, envahissant les sous-sols, doit délivrer à jamais les bandits de leur dangereux adversaire. En cette minute critique, Nick Winter ne perd pas son sang-froid. Flegmatique devant la mort, il allume sa pipe, dont la fumée, s’échappant par la trappe, trahir à sa présence si les policiers arrivent à temps. Sept heures sonnent. Le prisonnier, presqu’entièrement submergé, est enfin secouru. Une minute de plus et il était trop tard!

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°237, 8.3.1913

Sujet dans le Bulletin Pathé n°6

Sortie: Théâtre Omnia, Rouen, 20 au 26.5.1913

Rivista Pathé n°93 semaine 212 (programme du 26 janvier 1913), coll. Cineteca di Bologna

Date de la publication électronique :22 September 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004