Le Roman d’un jeune homme pauvre  –  Georges Denola  –  1913

Fiche générale

  • Autre titre : Il romano d'un giovane povero (titre de sortie italien)
  • Numéro de film : 5697
  • Genre : Comédie
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Georges Denola
  • Interprètes : Gabriel de Gravone (marquis de Champcey)
    enri Etiévant (M. Laroque)
    Paulette Noizeux (Marguerite)
  • Adaptation :Daprès le roman homonyme d’Octave Feuillet (1858)

Production

  • Autre titre : Il romano d'un giovane povero (titre de sortie italien)
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Georges Denola
  • Adaptation :Daprès le roman homonyme d’Octave Feuillet (1858)
  • Interprètes :Gabriel de Gravone (marquis de Champcey)
    enri Etiévant (M. Laroque)
    Paulette Noizeux (Marguerite)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Comédie
  • Métrage : 595 m
  • Code télégraphique : Refleurir

RÉSUMÉ

Max Odiot, marquis de Champcey, est un garçon de coeur et d’esprit, à qui son père, en mourant, n’a laissé que des dettes. Abandonné de ses amis, il accepte, sur la proposition de Laubépin, ancien notaire de son père, de devenir l’intendant des propriétés des Laroque d’Arz, riche famille du Morbihan. Il cache ses titres de noblesse, mais son instruction et la distinction de ses manières ne tardent pas à lui concilier l’estime de ceux qui l’entourent et particulièrement de Marguerite Laroque d’Arz, belle jeune fille, héritière de tous les biens de la famille. En vain fuit-il la société des Laroque pour ne pas laisser voir l’amour qu’il a conçu pour Marguerite ; les deux jeunes gens se rencontrent dans la tour isolée d’Elven et, après une épreuve des plus périlleuses où se montrent le désintéressement et la noblesse de Max, tous les deux comprennent qu’ils s’aiment. Max découvre bientôt que le grand-père de Marguerite est un ancien homme d’affaires qui, malhonnêtement, a dépouillé sa famille. Mais il fait généreusement disparaître toute trace de cette découverte et quitte le château d’Arz. Il est à peine parti qu’on le rappelle ; une grand-tante, la duchesse de Valnoury, vient de mourir en lui léguant toute sa fortune. Max épouse alors Marguerite.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°237, 8.3.1913

Sujet dans le Bulletin Pathé n°6

Sortie: Omnia Pathé, Paris, 21 au 27.3.1913

Rivista Pathé n°93 semaine 212 (programme du 26 janvier 1913), coll. Cineteca di Bologna

Date de la publication électronique :22 September 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004