L'Avocate   –  Gaston Ravel  –  1913

Fiche générale

  • Numéro de film : 5964
  • Genre : Scène dramatique
  • Production : Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur : Gaston Ravel
  • Interprètes : Romuald Joubé (docteur Valesco)
    Sarah Davids
    (l’avocate)
    Eugénie Bade
    (la marquise de Crucé)
    Marguerite Valmont (Hélène d’Entragues)
  • Scénario : Gaston Ravel

Production

  • Production : Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur : Gaston Ravel
  • Scénario : Gaston Ravel
  • Interprètes : Romuald Joubé (docteur Valesco)
    Sarah Davids
    (l’avocate)
    Eugénie Bade
    (la marquise de Crucé)
    Marguerite Valmont (Hélène d’Entragues)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : 605 m
  • Code télégraphique : Rostre

RÉSUMÉ

Mise en vue par des plaidoiries vibrantes, Me Lucie Landret a déjà remporté de brillants succès en Cour d’Assises. Elle n’est ni un bas bleu, ni une insupportable suffragette ; dès qu’elle a déposé sa toge, elle se révèle une femme exquise et gracieuse. Un accident d’automobile la met en relations avec un Roumain, le docteur Valesco, qui la soigne et s’éprend d’elle. Après une rapide convalescence, elle fait sa première sortie avec le docteur. Le printemps et la nature les invitent à l’amour. Il se déclare et elle accepte de devenir sa femme. Valesco possède une belle clientèle, mais joueur effréné, il n’a à son actif que des dettes. Appelé par Lucie auprès d’une de ses clientes, qui vient de tester en faveur de sa petite-nièce, Valesco, acculé par les besoins d’argent, cède à la tentation qui s’offre à lui : la marquise meurt, tandis qu’il est seul auprès d’elle ; dans la pièce voisine les 300 000 francs qu’elle lègue à sa nièce s’étalent sur le coffre-fort. Valesco empoche les billets. Mais dans la précipitation, il laisse tomber dans le coffre un œillet blanc. L’héritière, découvrant le vol, s’adresse à Lucie Landret pour défendre ses intérêts. L’œillet oublié que Lucie elle-même avait attaché à la boutonnière de son fiancé, fait naître en son esprit un horrible soupçon. Enfin, la marquise, avant de mourir a eu un éclair de lucidité ; elle a été témoin du vol et Lucie retrouve un billet où elle accuse Valesco. Lucie Landret, alors, fait taire son amour pour n’écouter que sa conscience et défend en Cour d’Assises les intérêts d’Hélène d’Entragues en accusant Valesco. Cruelle mission, après laquelle l’avocate, rentrée dans sa vie privée, s’abandonne à sa douleur.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°252, 21.6.1913

Sujet dans le Bulletin Pathé n°21

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 4 au 10.7.1913

Date de la publication électronique : 18 mars 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004