Les Oiseaux de la côte galloise  –  Oliver G. Pike  –  1913

Fiche générale

  • Numéro de film : 5970
  • Genre : Scène instructive
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Oliver G. Pike
  • Scénario :Oliver G. Pike
  • Directeur de la photographie : Oliver G. Pike

Production

  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Oliver G. Pike
  • Scénario :Oliver G. Pike

Fiche technique

  • Photographie :Oliver G. Pike

Résumé et notes

  • Genre : Scène instructive
  • Métrage : 80 m
  • Code télégraphique : Rouage

RÉSUMÉ

Parmi les hôtes de l’air, aucun ne frappe l’imagination avec autant de force que les oiseaux de mer. Ce sont quelques-uns de ces oiseaux de mer, les guillemots ou “niais”, les macareux ou perroquets de mer et les cormorans, tous trois habitants de la côte galloise en Angleterre, que nous avons été surprendre chez eux et que nous présentons aujourd’hui. Ce film, d’un intérêt extrême, nous montre, dans les anfractuosités des falaises, où ils se retirent après leurs chasses au large, des bandes de guillemots s’agitant et se trémoussant à qui mieux mieux. Sanglés dans un bel habit noir avec un plastron d’un blanc immaculé, ils semblent toujours en habits de soirée. Quelques-unes de leurs réunions sont fort agitées. Puis, dans une crique abritée où la vague se meurt, quelques guillemots se laissent mollement bercer, tandis qu’au-dessus d’eux, quelques-uns des leurs, infatigables, passent et repassent en des courbes gracieuses. Enfin les macareux arctiques, appelés encore perroquets de mer, à cause de leur énorme bec arqué, nous reçoivent également chez eux, mais, mal conformés pour la marche sur terre, ils n’osent trop se livrer devant nous à des exercices pédestres. Leur position habituelle, la station immobile, appuyés sur leurs pattes et leur queue, leur tête allant et venant continuellement comme s’ils cherchaient toujours quelque chose, leur donne l’aspect un peu sot. Mais quelle admiration pour leur adresse lorsque au large, nous les voyons virevolter avec agilité au-dessus de la vague! Au bord de la côte, des cormorans ont établi leurs colonies paisibles, ils ont fait leurs nids avec des algues et des varechs détachés des rochers. Ils se réunissent là au printemps en bandes nombreuses pour la ponte qui doit être prochaine.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°253, 28.6.1913

Sujet dans le Bulletin Pathé n°22

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 11 au 17.7.1913

Date de la publication électronique :18 March 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004