Deux petites âmes de poupées  –  1913

Fiche générale

  • Titre original : Due piccole anime di bambola (It.)
  • Numéro de film : 6044
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Interprètes : André Brunot (Denangis)
    Madeleine Carlier (Mme Denangis)
    la petite Maria Fromet (la petite Maria)
  • Scénario :Jules Hoche

Production

  • Titre original : Due piccole anime di bambola (It.)
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Scénario :Jules Hoche
  • Interprètes :André Brunot (Denangis)
    Madeleine Carlier (Mme Denangis)
    la petite Maria Fromet (la petite Maria)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : 640 m
  • Code télégraphique : Salivaire

RÉSUMÉ

M. Denangis est jaloux de la tendresse de sa femme pour sa fillette, née d’un premier mariage. Mais une épidémie de rougeole se déclare au pensionnat. Force est bien à M. Denangis d’accepter la présence de la petite fille. Malheureusement, en jouant, Maria casse une statuette, renverse un encrier sur les dossiers de M. Denangis qui tempête et met l’enfant en pénitence. Maria s’en prend à sa poupée et lui fait des remontrances bien senties. Mais son cœur est compatissant et elle absout la coupable. M. Denangis, désarmé, pardonne à son tour. La paix est faite. Et la fillette a si bien conquis le cœur réfractaire de son nouveau papa que c’est au tour de Mme Denangis d’être jalouse. Vexée de se voir délaissée, elle décide de partir à la campagne. Quant à la petite Maria, elle ne trouve rien de mieux, pour consoler M. Denangis de leur départ, que de lui laisser sa poupée, “pour ne pas que mon petit papa s’ennuie tout seul”. À la campagne, c’est Maria qui s’ennuie loin de sa poupée, et elle parvient à persuader le chauffeur de la ramener à Paris. Là, elle décide de rester  : ce sera le tour de Mme Denangis d’avoir la poupée, que la fillette lui envoie par le chauffeur. Mais la maman ne l’entend pas de cette oreille. Alors, la petite, persuadée que ses parents ne sauraient se passer de poupée, sacrifie courageusement la sienne. C’est elle, désormais, qui sera la poupée de ses parents réconciliés.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°258, 2.8.1913

Sujet dans le Bulletin Pathé n°27

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 15 au 21.8.1913

Rivista Pathé du 22 juin 1913 (programme n°114) Coll. Cineteca di Bologna


Date de la publication électronique :30 March 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004