Esther  –  1913

Fiche générale

  • Numéro de film : 6078
  • Genre : Scène biblique
  • Production :Andréani Film
  • Édition : Pathé frères
  • Scénario :Eugène Creissel et Henri Andréani

Production

  • Production :Andréani Film
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Scénario :Eugène Creissel et Henri Andréani

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène biblique
  • Métrage : 740 m
  • Code télégraphique : Sarbacane

RÉSUMÉ

Le roi de Perse Assuérus, après avoir donné, pendant 180 jours, un grand festin aux seigneurs de son empire, ordonne de faire venir la reine Vasthi, afin que les convives puissent admirer sa beauté. Vasthi refuse de paraître et est aussitôt répudiée. Pour la remplacer, on amène à Suse les plus belles filles de l’empire et le choix d’Assuérus tombe sur la juive Esther, présentée par son oncle et tuteur Mardochée. Introduite dans le harem avec le titre de reine, Esther ne découvre point son origine. Sur ces entrefaites, Assuérus élève un certain Haman aux plus hautes dignités et ordonne que tous se prosternent devant lui. Mardochée, assis à la porte du palais, ne veut pas accorder cette marque d’honneur incompatible avec ses idées religieuses et se fait un ennemi du puissant Haman. Mais Mardochée sauve la vie du roi en découvrant une conspiration dirigée contre ses jours. Assuérus, désireux de récompenser ce fidèle serviteur, pose à Haman la question suivante : “Que faut-il faire à un homme que le roi veut honorer ?” Le favori, croyant qu’il s’agit de sa propre personne, indique au Roi les plus grands honneurs qu’il peut imaginer et est obligé de conduire lui-même dans la ville le cortège triomphal de son ennemi. Pour se venger de cette humiliation, Haman parvient à obtenir un édit en vertu duquel les Juifs doivent être massacrés. Mardochée averti Esther du péril qui menace son peuple en la conjurant de travailler à sauver ses frères. Esther invite le roi et Haman à venir prendre un repas chez elle. Le festin a lieu et, au moment où le vin circule, Esther découvre son origine, demande grâce pour elle et pour son peuple et dévoile les sinistres projets du favori. Haman, disgracié est pendu à la potence qu’il destinait à Mardochée et ce dernier prend sa place dans les bonnes grâces du roi.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°260, 16.8.1913

Sujet dans le Bulletin Pathé n°29

Date de la publication électronique :30 March 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004