Après les ténèbres, la lumière renaît  –  Théo Bouwmeester  –  1912

Fiche générale

  • Titre original : Light after Darkness
  • Numéro de film : 5541
  • Genre : Scène dramatique
  • Production : Britannia Film
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur : Théo Bouwmeester

Production

  • Titre original : Light after Darkness
  • Production : Britannia Film
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur : Théo Bouwmeester

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : 600 m
  • Code télégraphique : Quotité

RÉSUMÉ

Pierre Ronalds, rédacteur au Moniteur Financier Londonien est fiancé à la jolie Annah, fille deMr Henson, un gros lanceur d’affaires de la Cité. Sollicité par un inventeur, Mr Henson fait analyser le caoutchouc artificiel qu’il lui soumet par un chimiste et acquiert la certitude que ce produit est sans valeur commerciale. Cependant, comme une grosse perte d’argent met en danger la raison sociale Henson and C°, les associés, afin de se sauver de la faillite décident de mettre en actions l’affaire du “caoutchouc synthétique”. Grâce à une publicité effrénée, ces actions sont rapidement souscrites. Sur ces entrefaites, Pierre Ronalds, ne pouvant supposer que Mr Henson est le lanceur d’un produit qu’il a déclaré mauvais, attaque vigoureusement l’affaire dans son journal. L’après-midi du même jour, au cours d’une joyeuse partie de yacht, il annonce à son futur beau-père l’apparition de son article pour le soir. Cette nouvelle jette la consternation. Pierre court aux bureaux du journal pour arrêter la publication de son article. Mais il se heurte à un refus formel de son directeur. L’article du journaliste ayant porté un coup mortel à l’affaire du “caoutchouc synthétique”, les fiançailles sont rompues. Pierre, désemparé, rentre chez lui après la scène douloureuse de la rupture, lorsqu’il rencontre une pauvre bouquetière brutalisée par l’un des siens. Apitoyé, il prend sa défense et reçoit un mauvais coup qui détermine la paralysie du nerf optique. Malgré les soins dont il est l’objet, Pierre devient aveugle. Nancy, la jeune bouquetière qu’il a protégée se dévoue à lui et guide ses pas. Sur sa demande, elle le conduit auprès de son ancienne fiancée. Mais Annah, oublieuse, demeure interdite et sans élan devant cet infirme. Pierre s’en va, lecoeurbrisé.Mais une joie lui est réservée. Le traitement de l’oculiste et les soins de Nancy lui rendent la vue. Touché par le dévouement de sa garde-malade, Pierre la retient au près de lui a lorsque la pauvre fille, jugeant désormais sa présence inutile, se prépare à s’éloigner. L’amour sérieux de Nancy fera oublier à Pierre l’abandonde Annah.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°227, 28.12.1912

Date de la publication électronique : 23 novembre 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004