Un épisode de Waterloo  –  Alfred Machin  –  1912

Fiche générale

  • Numéro de film : 5552
  • Genre : Scène historique
  • Production :Belge-Cinéma-Film
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Alfred Machin
  • Interprètes : Fernand Crommelynck (le capitaine Stewart)
    Jean Liezer (Vanek)
    Harzé (le sous officier)
    Maximilien Charlier (Napoléon)
    Cécil-May (Miss Stewart)
    Fernande Dépernay (la dame de compagnie)
  • Scénario :Alfred Machin
  • Chef décorateur : Raoul Morand

Production

  • Production :Belge-Cinéma-Film
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Alfred Machin
  • Scénario :Alfred Machin
  • Interprètes :Fernand Crommelynck (le capitaine Stewart)
    Jean Liezer (Vanek)
    Harzé (le sous officier)
    Maximilien Charlier (Napoléon)
    Cécil-May (Miss Stewart)
    Fernande Dépernay (la dame de compagnie)

Fiche technique

  • Chef décorateur :Raoul Morand

Résumé et notes

  • Genre : Scène historique
  • Métrage : 490 m

RÉSUMÉ

En juin 1815. L’État major des armées alliées, croyant l’Empereur au loin, assiste au bal donné par la duchesse de Richmond. Soudain, une nouvelle se répand comme une traînée de poudre, jetant la consternation sur la fête : “Napoléon s’avance à marches forcées. Il a déjà culbuté les avant-postes”. Rapidement, les officiers rejoignent leurs postes ; le capitaine Stewart, parti en éclaireur à la tête de quelques braves, se voit cerné par l’ennemi ; il se barricade dans la ferme d’Hougoumont mais les munitions s’épuisent. Le capitaine, prévoyant une défaite, envoie à sa fille un bref adieu et joint à sa lettre un reçu de 200 000 francs déposés en banque, représentant toute leur fortune. Après avoir fait une sortie désespérée pour tâcher de repousser l’ennemi, le capitaine est définitivement écrasé par les soldats de l’Empereur. Le soir de la bataille, Napoléon, vaincu, est poursuivi par les Alliés, tandis que sur le champ de bataille, jonché de cadavres, les pillards dépouillent les morts. Le juif Vaneck usurpe la fort une du capitaine Stewart laissé pour mort, puis cherche à exploiter sa fille en lui proposant de retrouver le corps de son père. Mais Stewart, revenu à lui, a été transporté avec les blessés à la ferme de la Belle-Alliance. Vaneck, confondu par des preuves accablantes, va être passé au peloton d’exécution. Mais Miss Stewart, heureuse d’avoir retrouvé vivant son père qu’elle croyait mort, obtient la grâce du misérable.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°228, 4.1.1913

Date de la publication électronique :27 May 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004