Le Roman de Mme Ducordon  –  1912

Fiche générale

  • Numéro de film : 5559
  • Genre : Scène comique
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Production

  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène comique
  • Métrage : 255 m
  • Code télégraphique : Radiation

RÉSUMÉ

Mme Ducordon, tout en gardant sa loge, berce son esprit de lectures romanesques. M. Georges Jaunet, son auteur favori, lui révèle l’état de son âme par la peinture d’une de ses héroïnes :“Mariéeàun rustre qui ne l’avait jamais comprise, elle restait dans l’attente de l’âme sœur, du chevalier héroïque qui l’enlèverait à sa sotte existence. Soudain, elle entendit un bruit de pas, son cœur se mit à battre plus fort. La fenêtre s’ouvrit sans bruit. Qui était-ce ? C’était Lui! C’était Jean de Valsarebourg”. Animée d’un vague espoir, Mme Ducordon s’endort, après avoir orné de bigoudis sa tête chevaline et continue en rêve le roman inachevé. Transformée en princesse, la voici à la cour du Roi, au bras de son noble chevalier. Hélas! les grandeurs ont leur péril. La grâce de Mme Ducordon devait séduire le Roi, qui lui donne rendez-vous dans son pavillon secret. Là, les portraits royaux, les armures s’animent pour accabler notre héroïne. Parmi eux, le chevalier de Valsarebourg se dresse en justicier et tous les instruments de torture alors en usage se mettent à fonctionner pour punir l’infidèle. La pauvre pipelette se réveille en sursaut, heureuse de se trouver dans les bras de son brave homme de mari. Elle jure de ne plus lire de romans et de se contenter désormais de la vie sans relief, mais paisible, que le sort lui a réservée.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°228, 4.1.1913

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 17 au 23.1.1913

Date de la publication électronique :27 May 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004