Course de taureaux en Espagne  –  Camille Legrand  –  1912

Fiche générale

  • Numéro de film : 5571
  • Genre : Scène de sport
  • Production :Iberico Film
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Camille Legrand

Production

  • Production :Iberico Film
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Camille Legrand

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène de sport
  • Métrage : 700 m
  • Code télégraphique : Rageur

RÉSUMÉ

Le drame sanglant va commencer sous la féerie du soleil qui inonde l’arène de ses rayons.La foule magnifique des Espagnoles s’épanouit dans les loges, dans les tribunes et sur les gradins, avide d’applaudir et aussi d’être admirée. En tête de la cuadrilla, les matadors Fuentès et Florès, Vicente Pastor et Gaillito font leur entrée sous les applaudissements frénétiques du public. Une cérémonie séculaire ouvre les courses en Espagne : les alguazils se présentent devant la loge occupée par le président de la course qui, de sa place, leur jette la clé enrubannée du toril. Le jeu de la cape est le premier acte du drame acharné. Excité par les cris de la foule, le taureau fonce, tête baissée sur les toreros et ne rencontre que la cape rouge, affolante et insaisissable. On porte sa rage au comble en le piquant de banderilles dont la pointe recourbée s’enfonce et s’accroche dans sa chair. Puis vient le dernier acte : l’estocade. Les adversaires sont en présence, s’observant du regard. Sa courte épée à la main, le torero attend la minute où la bête exaspérée, baissant la tête pour foncer, offrira sa nuque au coup mortel. Il est des taureaux d’une bravoure épique et qui vendent chèrement leur vie. Et, sur le sable rougi, leur sang se mêle à celui des chevaux et des toreros qui ont osé les affronter. Nous verrons ici l’accident de Florès qui, le jarret fendu, eut le courage de terminer la course.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°229, 11.1.1913

Sources Jitka de Préval : Camille Legrand est payé 9 540 F en août 1912 pour l'achat du négatif Les Courses de taureaux en Espagne (636 m); source : Journal comptable de la Compagnie générale des phonographes, cinématographes et appareils de précision n°20, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé.

Date de la publication électronique :23 February 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004