Le Groupe du bonheur  –  1912

Fiche générale

  • Titre original : Il gruppo della felicità
  • Numéro de film : 5589
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Il Film d’Arte Italiana / S.A.P.F.
  • Édition : Pathé frères
  • Interprètes : Madeleine Céliat
    Vittorio Rossi Pianelli

Production

  • Titre original : Il gruppo della felicità
  • Production :Il Film d’Arte Italiana / S.A.P.F.
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Interprètes :Madeleine Céliat
    Vittorio Rossi Pianelli

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : 500 m dont 447 en couleurs
  • Code télégraphique : Ramifier

RÉSUMÉ

Le sculpteur, Marcel Andrade, rencontre sur son chemin Silvie, essayeuse chez un grand costumier et, charmé par la grâce de la jeune femme, il témoigne le désir de la prendre pour modèle. Silvie qui a accepté l’offre du statuaire, vient à son atelier et pose pour l’une des figures de son œuvre Le Groupe du Bonheur. Heureuse et aimée, Silvie était bien en effet, la vivante personnification du Bonheur. Félicité éphémère. L’œuvre terminée, Silvie reprend son emploi, lorsqu’un jour, un incendie éclate chez le couturier. Silvie, suffoquée par les flammes en cherchant à étouffer le feu, s’évanouit et tombe dans le brasier. Marcel Andrade, pour la secourir, se dévoue, mais, victime de son courage, il est grièvement brûlé. Il guérit de ses blessures mais demeure aveugle, privé désormais de tout ce qui faisait sa joie d’artiste. Et tandis que son chef-d’œuvre fait l’admiration du Salon, le malheureux s’éloigne pour toujours du monde, avec Silvie, qui se dévoue à lui. Après la clôture du Salon, malgré les prix élevés que lui offrent les amateurs, Marcel refuse de se séparer du Groupe du Bonheur, qu’il garde jalousement auprès de lui, dans la maison de campagne où s’écoulent leur existence douce et terne. Silvie, transplantée de l’active vie parisienne dans le calme profond de la campagne, devient la proie d’un insurmontable ennui et, sans penser à mal, elle a l’imprudence d’accepter les naïfs hommages d’un jeune chanteur sicilien. En entendant la sérénade adressée à Silvie, Marcel, pris d’une jalousie irraisonnée et s’exagérant le danger, détruit, dans une crise de désespoir le Groupe du Bonheur. Silvie, qui aime sincèrement et profondément Marcel Andrade, parvient par sa tendresse à dissiper les soupçons et le bonheur revient s’installer à leur foyer.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°231, 25.1.1913

Sujet dans le Bulletin Pathé n°52

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 7 au 13.2.1913

Date de la publication électronique :10 November 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004