La Broyeuse de cœurs  –  Camille de Morlhon  –  1913

Fiche générale

Affiche
  • Numéro de film : 5787
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Pathé frères
  • Marque Pathé :Films Valetta
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Camille de Morlhon
  • Interprètes : Pierre Magnier (Pierre de Brézeux)
    Jean Jacquinet
    Louis Claude Basseuil
    Lopez (Nuovita)
    Léontine Massart (Ida Bianca)
    Jeanne Brindeau (la mère de Marthe)...
  • Scénario :Camille de Morlhon

Production

  • Production :Pathé frères
  • Marque Pathé :Films Valetta
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Camille de Morlhon
  • Scénario :Camille de Morlhon
  • Interprètes :Pierre Magnier (Pierre de Brézeux)
    Jean Jacquinet
    Louis Claude Basseuil
    Lopez (Nuovita)
    Léontine Massart (Ida Bianca)
    Jeanne Brindeau (la mère de Marthe)
    Camille Licenet (Marthe)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : 850 m dont 738 en coul.
  • Code télégraphique : Rencontre

RÉSUMÉ

Pierre de Brézeux a tout pour être heureux. Riche, aimable, doué d’une santé de fer, il est fiancé à une jeune fille charmante, qu’il adore et dont il est profondément aimé. Ce bonheur, hélas! allait être détruit, par la rencontre d’une femme, d’une sirène qui devait bouleverser sa vie. C’est au cours d’une répétition organisée au cercle royal que Pierre, en sa qualité de membre de la commission des fêtes, rencontre pour la première fois Ida Bianca, célèbre par sa danse flamboyante. Inquiet de l’émotion étrange qu’il ressent auprès de cette charmeuse, sensation encore accrue par le spectacle de cette femme dansant dans un costume suggestif, révélant des formes impeccables, Pierre, dans une minute de raison, essaie d’échapper à cette fascination. Mais il ne peut résister à l’entraînement des sens. Aussi, lorsqu’il reçoit d’Ida un billet de rendez-vous, écrit-il à Marthe, sa fiancée, pour l’avertir qu’une affaire urgente l’empêchera de lui rendre, ce jour-là, sa visite quotidienne. Attablés au Pavillon du Bois, Pierre et Ida devisent joyeusement. Soudain, deux femmes sont devant eux, Marthe et sa mère. Pierre, très pâle, balbutie quelques phrases inintelligibles d’excuses. Marthe, indignée et douloureusement atteinte par la trahison de Pierre, refuse de revoir son fiancé. Et Pierre qui, dans le secret de son cœur, aime toujours Marthe, devient le jouet de la séduisante Ida. Mordu par la jalousie et définitivement esclave, de Brézeux, torturé, voit un toréador, le célèbre Nuovita, s’amouracher d’Ida, et celle-ci se faire un jeu d’affoler cette proie facile, pour mieux s’assurer le cœur de son amant. Nuovita, dans l’exaltation de sa passion, écrit à Ida que, si elle demeure inflexible, il se fera tuer dans sa lutte contre le taureau. Un bouquet de violettes à son corsage sera le signal d’espoir. Mais Pierre, qui a reçu la lettre en l’absence d’Ida, oublie la missive et cette négligence cause la mort de Nuovita qui, désespéré, se jette au-devant des terribles cornes. Pierre et Ida, bouleversés par ce drame, comprenant, devant leur crime involontaire, la fragilité de leur passion, se séparent. L’amour sincère, profond et chaste, a des ressources inépuisables. Marthe ne devait pas tarder à tendre son front, en signe de pardon, à celui qu’elle n’avait pas cessé d’aimer.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°243, 19.4.1913

Sujet dans le Bulletin Pathé n°12

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 2 au 8.5.1913

Date de la publication électronique :10 March 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004