Industrie du chanvre en Nouvelle-Zélande  –  1913

Fiche générale

  • Numéro de film : 5792
  • Genre : Scène d'industrie
  • Production :Pathé frères
  • Marque Pathé :Impérium Film
  • Édition : Pathé frères

Production

  • Production :Pathé frères
  • Marque Pathé :Impérium Film
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène d'industrie
  • Métrage : 165 m
  • Code télégraphique : Renflouer

RÉSUMÉ

Le chanvre de Nouvelle-Zélande, ou “gigantesque”, diffère sensiblement du chanvre commun. Ses branches sont plus larges et plus diffuses ; ses feuilles très longues, ont des folio les beaucoup plus souples. Cette variété peut atteindre une taille de plusieurs mètres de hauteur. On arrache le chanvre à la main et on le lie par petits paquets, que l’on dresse les uns contre les autres, par faisceaux. Quand la récolte est finie, on procède au rouissage. Cette opération, qui est une véritable fermentation, a pour but de séparer les fibres de l’écorce des autres parties de la tige, en dissolvant la matière gommo-résineuse qui les unit. À la sortie du “défibreur”, le chanvre est placé sur une chaîne sans fin qui le conduit dans une cuve de lavage. Puis on le laisse égoutter durant 24 heures, et on l’étale sur un pré, au soleil, pour le faire blanchir. Après 8 jours de ce traitement, le chanvre est mis à sécher, puis on le met en bottes, on le transporte à l’atelier de teillage, où il sera débarrassé de l’écorce de sa tige. Ensuite, il est mis en ballots et expédié pour être transformé en tissus, nattes, cordages, etc.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°243, 19.4.1913

Sujet dans le Bulletin Pathé n°12

Date de la publication électronique :10 March 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004