Envol pour la vie (L’)  –  Paul Otto  –  1913

Fiche générale

  • Titre original : Der flug ums leben
  • Numéro de film : 5813
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Duskes Film
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Paul Otto
  • Scénario :Paul Otto
  • Directeur de la photographie : Willy Rothe

Production

  • Titre original : Der flug ums leben
  • Production :Duskes Film
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Paul Otto
  • Scénario :Paul Otto

Fiche technique

  • Photographie :Willy Rothe

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : 780 m
  • Code télégraphique : Repêcher

RÉSUMÉ

La vieille maison estimée et considérée, l’honorable maison Andersen périclite. Le propriétaire, l’armateur Andersen a fait de mauvaises spéculations. Il ne lui reste qu’un espoir  : s’attacher un associé qui apportera de nouveaux fonds. Il trouve justement l’homme qu’il lui faut en la personne de Karl Muller, appartenant à une des meilleures familles de la société. Karl Muller s’éprend d’Édith, la fille de l’armateur et obtient sa main, mais il s’aperçoit avec dépit qu’elle lui préfère l’aviateur Heinz Haller. Édith, avec admiration, le voit s’élever dans les airs et ne se rend pas compte que ce qu’elle ressent pour Heinz, c’est tout simplement de l’amour. Le jour du mariage arrive. Mais au moment où l’alliance va être scellée, Édith, dans un mouvement de révolte, arrache sa couronne de myrtes, son voile blanc et se réfugie dans le phare que garde le mari de sa vieille gouvernante. Le temps passe et un beau jour, Édith, donne par l’intermédiaire du gardien du phare, des nouvelles à son père. Celui-ci qui, depuis longtemps a pardonné, consent à l’unir à Heinz. Il téléphone à celui-ci qui a partagé ses soucis et lui fait savoir que la jeune fille est retrouvée. Ils hèlent un matelot et se font passer. Soudain, des nuages de fumées s’élèvent de la tour. Le phare brûle! Un foyer d’incendie vomit des flammes du haut en bas. Au haut de la tour, Édith, affolée, appelle au secours. Mais la sauver paraît en ce moment au-dessus des forces humaines. Cependant, l’amour inspire à Heinz une pensée héroïque. Il court à son hangar et s’élève bientôt sur son avion. L’oiseau gigantesque vient effleurer la tour du phare et emporte dans son vol la jeune fille évanouie. Heinz et Édith seront heureux. Quant à Muller, il accepte généreusement sa défaite et le triomphe de son rival et continue à soutenir de ses capitaux la raison sociale Andersen et Cie.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°244, 26.4.1913

Sujet dans le Bulletin Pathé n°13

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 9 au 15.5.1913

Date de la publication électronique :10 March 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004