Le Bon juge  –  Prince  –  1913

Fiche générale

  • Numéro de film : 5822
  • Genre : Scène comique
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Prince
  • Interprètes : Prince (Le juge Leplantois)
    Yvonne Maëlec (Luce de Perpegnan)
    Gabrielle Chalon
    Henri Bosc
    Pépa Bonafé
    Yvonne Harnold
    André Simon
    Fernand Rivers
  • Adaptation :D’après la comédie de Alexandre Bisson (1901)

Production

  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Prince
  • Adaptation :D’après la comédie de Alexandre Bisson (1901)
  • Interprètes :Prince (Le juge Leplantois)
    Yvonne Maëlec (Luce de Perpegnan)
    Gabrielle Chalon
    Henri Bosc
    Pépa Bonafé
    Yvonne Harnold
    André Simon
    Fernand Rivers

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène comique
  • Métrage : 720 m
  • Code télégraphique : Replantage

RÉSUMÉ

Le Bon Juge est un magistrat bien léger, il en est paraît-il, de cet acabit, que la peur de laisser échapper un coupable rend terrible aux innocents. Ne tient-il pas enfermé depuis vingt-deux jours, un certain La jaunette, accusé d’avoir volé une liasse de faux titres qu’il s’est contenté d’acheter sans le savoir ? Et ne profite-t-il pas de l’incarcération du jeune cercleux pour faire à sa petite amie, Luce de Perpignan, une cour des plus assidues ? Ce n’est pas tout encore. Notre juge d’instruction croit avoir mis la main sur l’assassin de la belle Piémontaise et détient pour tel un garçon, Dudule pour la galerie, qui se fiche de lui dans les grands prix. Le prétendu assassin est, tout simplement, un effronté reporter, Duvigneul, qui a voulu observer de près le monde judiciaire et en tirer de vivantes chroniques. Désormais suffisamment documenté, il n’a, dès lors, plus qu’à s’évader de complicité avec la jeune femme de Leplantois, dame patronnesse de l’oeuvre des inculpés récalcitrants dont, en sa qualité de “grand criminel” il a fait l’heureuse conquête. Duvigneul, Lajaunette, enfin relâché et Mme Leplantois combinent un plan de vengeance destiné à punir à la fois le juge indigne et le mari volage.Au restaurant du Chariot d’or où l’a malicieusement entraîné Luce de Perpignan, il sera arrêté comme l’assassin de la belle Piémontaise, sur la dénonciation de ses mystificateurs. Remis en liberté sur présentation de sa carte, sa femme lui pardonnera son incartade à la condition qu’il donnera sa démission de juge d’instruction.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°244, 26.4.1913

Sujet dans le Bulletin Pathé n°13

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 9 au 15.5.1913

Date de la publication électronique :10 mars 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004