Un roman parisien  –  Adrien Caillard  –  1913

Fiche générale

  • Numéro de film : 5897
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Adrien Caillard
  • Interprètes : Paul Capellani (Henri de Targy)
    Henri Monteux (le baron Chevrial)
    Jules Mondos (le milliardaire Holder)
    Stacia Napierkowska (Marcelle de Targy)
    Sarah Davids (Baronne Chevrial)
  • Adaptation :D’après le roman de Octave Feuillet (1882)

Production

  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Adrien Caillard
  • Adaptation :D’après le roman de Octave Feuillet (1882)
  • Interprètes :Paul Capellani (Henri de Targy)
    Henri Monteux (le baron Chevrial)
    Jules Mondos (le milliardaire Holder)
    Stacia Napierkowska (Marcelle de Targy)
    Sarah Davids (Baronne Chevrial)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : 1035 m
  • Code télégraphique : Reversible

RÉSUMÉ

Au cours d’un rallye, M. de Targy fait une chute de cheval et est relevémourant. Il avoue “in extremis” à sa femme, que la fortune sur laquelle ils vivent ne leur appartient pas, mais lui a été confiée par un ami, pour la remettre au baron Chevrial, son légataire universel. Bien que ce soit pour lui la ruine, le fils Henri de Targy, restitue au baron Chevrial la fortune usurpée par son père. Bientôt après, le baron, épuisé par une vie de plaisirs, succombe à une attaque d’apoplexie. Mme de Targy, chargée d’apprendre à la femme du défunt, Hélène, la douloureuse nouvelle, ramène chez elle la jeune femme, auprès de sa belle-fille, Marcelle. Mais cette dernière, lasse de sa nouvelle vie de privations, vient d’accepter un engagement comme danseuse pour l’Amérique du Sud. Lorsque Henri, sa mère et Hélène arrivent au logis, l’oiseau s’est envolé. Six mois après, Marcelle de Targy est devenue l’idole du public américain. elle est demeurée la femme dumonde, fière et honnête, que la vénalité n’a pu corrompre. Aussi, lorsque le milliardaire Holder met sa fortune à ses pieds, le repousse-t-elle avec mépris. Holder ne se tient pas pour battu. Il fait enlever l’étoile à la sortie de son théâtre, et celle-ci ne doit son salut qu’à son chien Titan. Des nomades la recueillent. Quant à Holder, il a roulé, dans la lutte, dans le Parana, et son corps entraîné par le courant, est retrouvé le lendemain. Les journaux, trompés par la disparition de la jeune femme, concluent que la danseuse et le milliardaire périrent de la même mort. Henri de Targy a d’abord cruellement souffert de l’abandon de sa femme, puis sa douleur s’est apaisée ; il aime maintenant Hélène Chevrial. Aussi la nouvelle de la fin tragique de sa femme ne trouve-t-elle pas d’écho dans son cœur. Il n’a plus qu’une pensée : il est libre, et désormais, il peut avouer son amour à Hélène. Ses sentiments sont partagés ; une nouvelle ère de bonheur s’ouvre pour ces deux êtres que la vie a éprouvés. C’est Marcelle, de retour au foyer, malade et repentante, qui les unira à son lit de mort.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°247, 17.5.1913

Sujet dans le Bulletin Pathé n°16

Sortie : Kinérama Pathé, Paris, 30.5 au 5.6.1913

Date de la publication électronique :18 March 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004