Sing-Lee, le bon chinois  –  1913

Fiche générale

  • Titre original : Sing-Lee and the Bad Man (18.5.1912) ; Sing-Lee il buon chinese (It.)
  • Numéro de film : 6120
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Pathé frères
  • Marque Pathé :American Kinema
  • Édition : Pathé frères

Production

  • Titre original : Sing-Lee and the Bad Man (18.5.1912) ; Sing-Lee il buon chinese (It.)
  • Production :Pathé frères
  • Marque Pathé :American Kinema
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : 325 m
  • Code télégraphique : Savoyard

RÉSUMÉ

Domestique au ranch de John Marshall, le chinois Sing-Lee, malgré sa bonne volonté, est un cuisinier détestable, aussi le ranchman écrit-il à une agence de lui envoyer une cuisinière. Celle qui se présente est une charmante jeune fille dont les cow-boys raffolent bientôt. L’un d’eux, Jim, l’importune de ses poursuites, puis, se voyant repoussé, l’insulte. Il est expulsé du camp. Le lendemain, après le départ descow-boys, Jimre vient, trouve la jeune fille seule, entre dans la cuisine et barricade la porte. Edna, se sentant à sa merci, appelle au secours. Le bon Sing-Lee, que l’on a relégué aux écuries, entend ses cris de détresse. Il accourt et la délivre de son agresseur. Mais Jim, furieux de cette intervention, se venge sur l’audacieux Chinois et l’abandonne évanoui à la porte du ranch. Puis rageusement, il tire une cigarette, jette son allumette encore enflammée dans un baril de paille et le ranch est bientôt tout en flammes. Edna fait de vains efforts pour se sauver ; la porte est barricadée. À bout de forces, elle s’évanouit. Cependant, les cow-boys, apercevant de loin le ranch en flammes, reviennent à temps pour sauver Edna, accusent Sing-Lee d’être l’incendiaire et le pauvre diable, malgré ses protestations est chassé impitoyablement. Dans la forêt, il aperçoit Jim qui se dérobe au châtiment. À sa vue, une colère envahit le débonnaire chinois ; non sans regret, il coupe sa longue natte de cheveux et, avec cette corde d’une solidité à toute épreuve, il ramène le coupable au camp. Edna, qui vient de revenir à elle, proclame l’héroïsme de Sing-Lee et la lâcheté de Jim. Justice est rendue à ce dernier ; quant à Sing-Lee, il sera réintégré dans ses anciennes fonctions, car John Marshall qui s’est épris d’Edna, l’épouse.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°263, 6.9.1913

Sujet dans le Bulletin Pathé n°32

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 19 au 25.9.1913

source titre italien : Rivista Pathé n° 119 du 27 juillet, programme 238 (coll. Cineteca di Bologna)


Date de la publication électronique :24 November 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004