Le Petit ramoneur  –  1908

Fiche générale

  • Numéro de film : 2101
  • Genre : Scènes dramatiques
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Production

  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scènes dramatiques
  • Métrage : 140 m ; 459.2 f.
  • Code télégraphique : Devanture

RÉSUMÉ

Un homme riche, sa jeune femme et un ami terminent leur repas lorsque leur petit garçon arrive. Sa maman lui demande de jouer un air sur son violon et il interprète la “Berceuse” de Jocelyn. Peu après, le père s’en va. L’ami en profite pour prendre la main de la jeune femme et lui déclarer son amour. Sa déclaration est reçue très froi­dement. Il sort de la pièce avec un cruel sourire sur sa figure haineuse. Nous suivons alors le lâche individu jusqu’à un endroit éloigné et là, il rencontre deux voleurs. Puis il monte dans sa voiture et peu après s’introduit dans la maison. Il surgit dans la pièce de l’enfant, le bâillonne et l’emporte jusqu’à une maison malpropre où il le dépose. Il retourne dans la demeure de ses amis et il est vengé lorsqu’il voit le désespoir de la mère. Entre temps, le pauvre enfant a commencé à apprendre le métier de ramoneur sous la férule de son patron qui lui donne plus de coups que de pain. Le pauvre petit et son compagnon ont le cœur brisé lorsqu’ils arrivent devant une belle maison. Devant la grille, un vieil homme joue du violon pour quelques centimes. Le petit ramoneur, se souvenant du temps où lui-même avait un violon, prend l’instrument des mains du mendiant et commence à jouer la “Berceuse”, le morceau préféré de sa mère. Les fenêtres du château sont ouvertes. Une femme prostrée sur un fauteuil entend la mélodie et reconnaît l’air qu’elle ne peut oublier. Elle court dehors et retrouve avec bonheur son petit garçon, maigre, pâle mais vivant. Elle prend son fils dans ses bras sans oublier son ami lorsqu’entrent dans la pièce le père et son ami. Alors l’enfant pointe son doigt sur ce dernier et son père comprenant soudain fait condamner le misérable à vie.

En savoir plus

Compte rendu  : M.P.W., 16.5.1908

Sources S. Dalton : Catalogue Pathé Des Années 1896-1914, Volume 2, 1907-1909 (Mai 1908) |p 077

Date de la publication électronique :11 July 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004