La Morsure  –  Kaï Hansen  –  1913

Fiche générale

  • Titre original : non repéré
  • Numéro de film : 6172
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Film Hansen-Moscou
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Kaï Hansen

Production

  • Titre original : non repéré
  • Production :Film Hansen-Moscou
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Kaï Hansen

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (685 m)
  • Code télégraphique : Séchoir

RÉSUMÉ

Le banquier Boris Trepoff, à la veille de la ruine, accepte l’invitation de la princesse Sanoïlow dans l’espoir de conquérir, dans l’intimité de la vie de château, la main d’une riche et charmante héritière, Nadia Granowska. Dès son arrivée, il profite d’une excursion pour tâcher de se faire aimer de Nadia. Mais la jeune fille se tient sur la défensive. Boris, dont l’empressement à lui faire la cour lui paraît suspect, lui inspire peu de confiance. Acculé par le besoin d’argent, Boris change alors de batteries. Il ne recule pas, pour couvrir son passif à la Banque, devant l’idée d’un vol. Parmi les invitées de la princesse se trouve la comtesse Gourokine, célèbre par ses merveilleux bijoux. Boris décide de s’emparer de ces joyaux et prépare son forfait. Mais ce soir là, la vieille comtesse s’étant effrayée d’un coup de vent, a changé de chambre avec Nadia. Dans cette pièce, froide et noire, où souffle le vent et où semblent glisser des fantômes, Nadia, glacée, ne peut trouver le sommeil. Soudain, un frôlement se produit contre la porte, le rideau s’agite, une main se glisse par l’ouverture d’un carreau et cherche à tirer le verrou. Nadia, terrifiée, comprend qu’elle doit se défendre avant que l’inconnu n’ait ouvert. Elle saisit la main et la mord jusqu’au sang. Boris, suffoqué par la douleur, abandonne la partie et rentre dans sa chambre sans avoir été découvert. Le lendemain, Nadia, inquiète pour sa sécurité, décide de quitter le château. Par la suite, elle rencontre Boris, surmonte l’antipathie instinctive qu’il lui inspire et lui accorde sa main. Mais le soir de ses noces, elle découvre avec horreur les traces de la morsure que Boris porte encore à la main. Elle préfère mourir plutôt que de lui appartenir et lorsque Boris revient auprès d’elle, il ne trouve plus qu’un cadavre. Une lettre lui apprend la cause de son suicide. Boris, qui s’était sincèrement épris de Nadia, reçoit par cette mort, le châtiment de son infamie.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°268, 11.10.1913

Sujet dans le Bulletin Pathé n°37

Sortie : Pathé Grolée, Lyon, 16 au 22.1.1914

Date de la publication électronique :10 November 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004