Le Roi de l’air  –  Ferdinand Zecca et René Leprince  –  1913

Fiche générale

Affiche
  • Numéro de film : 6236
  • Genre : Scène de la Vie Moderne en 5 parties
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Ferdinand Zecca et René Leprince
  • Interprètes : René Alexandre (l’aviateur Marc Devernis)
    Gabriel Signoret (le banquier Devernis)
    Gabrielle Robinne (Louise de Solanges)
    Jeanne Grumbach (Mme de Solanges)
  • Scénario :Ferdinand Zecca et René Leprince
  • Compositeur de la musique : Mlle Lamiraux

Production

  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Ferdinand Zecca et René Leprince
  • Scénario :Ferdinand Zecca et René Leprince
  • Interprètes :René Alexandre (l’aviateur Marc Devernis)
    Gabriel Signoret (le banquier Devernis)
    Gabrielle Robinne (Louise de Solanges)
    Jeanne Grumbach (Mme de Solanges)

Fiche technique

  • Compositeur de la musique :Mlle Lamiraux

Résumé et notes

  • Genre : Scène de la Vie Moderne en 5 parties
  • Métrage : (1785 m dont 1600 en couleurs)
  • Code télégraphique : Sequelle

RÉSUMÉ

Principaux tableaux :

  • Une Fête chez le banquier Devernis.
  • Le Tango.
  • Pierrot mystifié
  • Pantomime interprétée par Mlle Robinne et M. Alexandre.
  • Une conférence sur les travaux du Professeur Carrel sur la survie du coeur.
  • Le Meeting d’aviation : De la Tour Eiffel à Tamise.

Marc Devernis, fils du riche banquier, se consacre, avec enthousiasme, à l’aviation.La vie s’ouvre pour lui sous ses meilleurs auspices; il a pour fiancée une ravissante créature, Louise de Solanges qui, malgré la carrière masculine qu’elle s’est choisie, elle est étudiante en médecine, a su demeurer essentiellement féminine et exquisement femme dumonde. Mais, tandis que les jeunes gens se consacrent passionnément à leurs études, la mère de Louise s’absorbe en des opérations de Bourse très aléatoires; elle s’embarque, malgré les bons conseils du banquier Devernis, dans une affaire de rente tri mensuelle, vaste escroquerie, qui aboutit bientôt à un formidable krach, faisant de nombreuses victimes. Ruinée, Mlle de Solanges envisage vaillamment sa nouvelle destinée; elle se fait infirmière dans une clinique enfantine et, comme le père deMarc a mis son veto au mariage de son fils, elle renonce courageusement à son amour. Mais Marc refuse de se plier à la volonté paternelle. Résolu à tout tenter pour épouser Mlle de Solanges, bien que son père lui ait coupé les vivres, il décide de prendre part à un meeting d’aviation doté d’un prix de 300 000 francs. Vainqueur de ses concurrents, il lutte avec succès contre tous les moyens de locomotion créés par le génie humain, et après avoir survolé Tamise-sur-Escaut, et doublé triomphalement la tour Eiffel, il vient échouer lamentablement à 100 mètres du but, où son avion s’écrase sur le sol. Marc, blessé, est soigné par Louise, qui fait partie de l’ambulance de la Croix-Rouge. Àpeine rétabli, notre fougueux pilote songe à de nouveaux exploits et il se dispose à partir pour la guerre dans les Balkans, comme aviateur. Louise, doucement, le raisonne, le dissuade de son projet et l’engage à respecter la volonté de son père. Celuici, ayant intercepté une lettre de la jeune fille, découvre ses sentiments généreux. Il finit par capituler et donne son consentement au mariage.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°275, 29.11.1913

Sujet dans le Bulletin Pathé n°44

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 12 au 18.12.1913

Date de la publication électronique :14 décembre 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004