La Fiancée du garde française  –  1908

Fiche générale

  • Numéro de film : 2091
  • Genre : Scènes dramatiques
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Production

  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scènes dramatiques
  • Métrage : 175 m ; 574.0 f.
  • Code télégraphique : Détention

RÉSUMÉ

Un jeune paysan et une jeune fille sont assis ensemble sous un porche avec leurs mains jointes lorsqu’un régi­ment des Gardes Françaises passe devant eux. Un sédui­sant officier est à leur tête. Ce dernier est un coureur de jupons et connaissant le pouvoir de l’uniforme adresse en passant un sourire aux deux jeunes gens et disparaît derrière la colline. La pauvre fille est subitement subju­guée. Elle court immédiatement derrière le régiment et commence à flirter avec le beau capitaine. Lorsque le régiment repart, elle le suit malgré les objurgations de son amoureux. Celui-ci, désespéré, s’engage alors dans le fatal régiment. Dès qu’elle le voit dans son bel uniforme, la jeune fille reconnaissant la profondeur de son amour revient à lui et oublie le bel officier. Celui-ci, passant en revue son régiment, aperçoit son rival. Il le met de garde et va retrouver la jeune fille. Le jeune homme de garde suit son capitaine et le voit entrer dans la maison de sa bien-aimée. Il oublie les ordres et se précipite sur le peu scrupuleux officier. Un duel s’ensuit et le capitaine est tué. Notre amoureux est alors traduit devant la justice militaire et condamné à mort. Pieds et poings liés, l’in­fortuné garçon s’endort sous sa tente. Il rêve que sa bien-aimée s’approche de lui pour lui demander pardon. Il s’éveille, entend un bruit et voit sa fiancée qui lui demande de s’enfuir. Il refuse. Quelques instants plus tard, on vient le chercher pour l’exécuter. La jeune fille le suit et, au moment où les dix fusils sont pointés sur lui, elle se place devant pour le sauver malgré lui. Mais il est trop tard ; la salve est partie et ils tombent morts tous les deux. À la vue de cette terrible tragédie, les vieux soldats du peloton jettent leurs armes, enlèvent leurs képis et se retournent pour cacher leurs larmes.

En savoir plus

Compte rendu  : M.P.W., 25.4.1908

Sources S. Dalton : Catalogue Pathé Des Années 1896 À 1914 (1907-1909), by Henri Bousquet |p 084

Date de la publication électronique :15 July 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004