Le Mariage de l’amour  –  Maurice Le Forestier  –  1913

Fiche générale

  • Numéro de film : 6322
  • Genre : Scène mythologique
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Maurice Le Forestier
  • Interprètes : Gabriel de Gravone
    Stacia Napierkowska (Psyché)
    Marie LouiseDerval (Vénus)
    Suzanne Munte (La Reine)
    Andrée Pascal (Cupidon)
  • Scénario :Daniel Riche (d'après Apulée)
  • Adaptation :Daniel Riche d’après Apulée

Production

  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Maurice Le Forestier
  • Scénario :Daniel Riche (d'après Apulée)
  • Adaptation :Daniel Riche d’après Apulée
  • Interprètes :Gabriel de Gravone
    Stacia Napierkowska (Psyché)
    Marie LouiseDerval (Vénus)
    Suzanne Munte (La Reine)
    Andrée Pascal (Cupidon)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène mythologique
  • Métrage : (770 m dont 692 en couleurs)
  • Code télégraphique : Siphon

RÉSUMÉ

Il y avai tune fois une jeune princesse d’une beauté si extraordinaire que les étrangers accouraient en foule pour admirer ce prodige et qu’ils se prosternaient devant elle comme si c’eût été Vénus ellemême. La déesse des amours, irritée de voir ses honneurs divins passer à une simple mortelle, conçut une haine implacable contre cette rivale inattendue et jura la perte de Psyché. Alors que la joie régnait à lacour, où l’onc élébrait les noces des deux soeurs de Psyché, Aglaure et Cidippe, Vénus, pour mieux atteindre sa rivale en beauté, frappa d’abord le Roi son père.Atteint soudain d’un mal inconnu, le Roi, se croyant l’objet du courroux céleste, interrogea un antique oracle, dont il reçut une cruelle réponse. Il devait exposer Psyché sur un roc afin d’y attendre la mort venue d’un dragon monstrueux et cruel. Lorsque le moment d’accomplir l’oracle fut arrivé, les parents de Psyché la conduisirent au milieu des apprêts d’une cérémonie funèbre, sur le haut d’une montagne escarpée où la malheureuse jeune fille resta seule et abandonnée. Tremblante d’effroi, elle pleurait, lorsque tout à coup elle se sentit enlevée doucement par Zéphir, qui la déposa dans une profonde vallée, sur un tapis de fleurs et de verdure. Un être mystérieux la conduisit alors dans un palais somptueux, demeure enchantée, où des voix harmonieuses exécutèrent pour elle de suaves concerts, et où elle fut servie par de petits amours. Or, le compagnon de la jeune princesse n’était autre que le dieu Cupidon, fils de Vénus. Mais il ne pouvait épouser la mortelle Psyché dont il était épris, et qu’il avait arrachée à la vengeance de sa mère, que s’il lui demeurait inconnu. Psyché, ayant juré de ne jamais chercher à voir les traits de son époux, vécut dans un parfaite félicité, jusqu’au jour où ses soeurs vinrent lui rendre visite. La vue de toutes cesmerveilles, de toutes ces richesses dont leur jeune soeur avait la libre disposition, fit clore dans leur coeur le poison de l’envie; l’état brillant de Psyché les humilia et elles se promirent de détruire ce bonheur. Elles fortifièrent les soupçons qui assiégeaient parfois la jeune femme sur la nature inconnue de son époux et lui persuadèrent qu’elle avait épousé lemonstre prédit par l’oracle. Écoutant les perfides conseils de ses soeurs, Psyché, parjure, détruisit son bonheur et tomba auxmains des hommes que Vénus avait envoyés à sa recherche. Mais Vénus, touchée par le désespoir de son fils pardonna à Psyché, dont les noces furent célébrées joyeusement; Psyché but le nectar et l’ambroisie et fut gratifiée de l’immortalité.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°282, 17.1.1914

Sujet dans le Bulletin Pathé n°51

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 30.1 au 5.2.1914

Date de la publication électronique :17 November 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004