Par la main d’un autre  –  1913

Fiche générale

  • Titre de travail : L'interné
  • Numéro de film : 6333
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Interprètes : Louis Gauthier (Jacques de Lespars)
    Georges Dorival (M. de Lespars)
    Paul Escoffier (Savigny)
    Léa Piron (Mme de Lespars)
  • Scénario :Edmond Bureau Guéroult

Production

  • Titre de travail : L'interné
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Scénario :Edmond Bureau Guéroult
  • Interprètes :Louis Gauthier (Jacques de Lespars)
    Georges Dorival (M. de Lespars)
    Paul Escoffier (Savigny)
    Léa Piron (Mme de Lespars)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (1055 m)
  • Code télégraphique : Skielke

RÉSUMÉ

L’aviateur Jacques de Lespars est inventeur d’un parachute dont le modèle est terminé,mais il a besoin de 25 000 francs pour établir l’appareil définitif. Il les demande à son frère. Sur le refus de celui-ci, l’aviateur tente une expérience devant des capitalistes susceptibles de le commanditer. Mais son appareil est resté inachevé. Il fait une chute en pleine rivière. Il est sauvé, mais il a perdu la raison. Recueilli chez son frère Lucien de Lespars, Jacques témoigne à celui-ci une sourde rancune. Pendant une crise, il se jette sur lui, menaçant. Savigny, le secrétaire de M. de Lespars, soustrait son patron à l’attaque brutale du fou. Or, Savigny convoite à la fois la femme deM. de Lespars et son argent. Dénué de scrupules, capable de tout pour satisfaire son ambition, il voit, dans le pauvre fou, l’instrument de sa fortune à laquelle Lucien de Lespars est l’obstacle. Il le supprime froidement et met l’arme du crime entre les mains du fou. Le malheureux est enfermé comme fou dangereux et Savigny épouse Hélène. Deux ans s’écoulent. Savigny délaisse Hélène pour mener une vie de débauche et de dissipation, tandis que Jacques, soigné dans un asile d’aliénés, et en pleine convalescence, ignore toujours le crime qui a été commis en son nom. Hélène, qui n’a pas pardonné à son beau-frère, se charge de le lui révéler. Jacques, affolé, a un accès de désespoir. Remis en observation, il s’échappe de la maison où il est enfermé et apparaît, en justicier, devant Savigny. Celui-ci, en proie aux remords, hanté par des hallucinations, revient, attiré par une force invincible, sur le théâtre du crime, où il succombe, sous les yeux de sa femme et de Jacques, que justifie enfin l’aveu involontaire du meurtrier.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°279, 27.12.1913

Sujet dans le Bulletin Pathé n°48

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 9 au 15.1.1914

Date de la publication électronique :17 November 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004