La Troïka  –  Cheslav Sabinsky  –  1914

Fiche générale

  • Titre original : Gajpa trojka
  • Numéro de film : 6401
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Pathé frères
  • Marque Pathé :Le Film Russe
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Cheslav Sabinsky
  • Interprètes : N. Valova (Nina)
    V.Lichatshev (Ratikine)
    Pietr Bakcheev (le cocher)
  • Directeur de la photographie : Cheslav Sabinsky
  • Chef décorateur : Cheslav Sabinsky

Production

  • Titre original : Gajpa trojka
  • Production :Pathé frères
  • Marque Pathé :Le Film Russe
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Cheslav Sabinsky
  • Interprètes :N. Valova (Nina)
    V.Lichatshev (Ratikine)
    Pietr Bakcheev (le cocher)

Fiche technique

  • Photographie :Cheslav Sabinsky
  • Chef décorateur :Cheslav Sabinsky

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (615 m)
  • Code télégraphique : Souillon

RÉSUMÉ

La cantatrice Nina Swietlowa vient d’hériter de son oncle Nitchoff d’une fortune colossale. Son notaire, le peu scrupuleux Gorsky, qui convoite à la fois Nina et son argent, ne tarde pas à se déclarer. Nina, qui est fiancée à Ratikine et qui l’aime, repousse Gorsky. Cependant, le jeune homme exerce sur elle un certain pouvoir. Nina, pour se défendre contre le danger qu’elle pressent, rappelle auprès d’elle son fiancé. Mais elle sent peu à peu sa résistance fléchir et, tandis que Ratikine, retenu àMoscou par ses études, se désole de voir s’espacer les lettres de sa fiancée, celle-ci cède à l’entraînement qui la pousse dans les bras de Gorsky, une nuit, après un concert où elle s’est laissé griser par les applaudissements du public, étourdie par le champagne et le succès. Ratikine, venu pour assister au triomphe de sa fiancée, découvre sa trahison. Il a l’âme sauvage et fanatique. Il jure de se venger, éveille dans le coeur de la jeune fille les souvenirs de naguère, et Nina, qui l’aime toujours, accepte, sur ses instances, de faire avec lui une dernière promenade. La troïka les emmène, très loin, dans la forêt glacée, où Ratikine abandonne l’infidèle. Longtemps, elle se débat contre la mort, puis le froid l’engourdit, elle tombe et s’endort pour toujours dans la neige qui la recouvre d’un froid linceul.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°285, 7.2.1914

Sujet dans le Bulletin Pathé n°2

Sortie : Cinéma Le Castillet, Perpignan, 21 au 23.4.1914

Date de la publication électronique :20 November 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004