La Danse héroïque  –  1914

Fiche générale

  • Numéro de film : 6501
  • Genre : Scène dramatique
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Interprètes : Gabrielle Robinne (Gaby des Roses)
    Simone Mareix (Simone Salvary)
    Henri Mayer (capitaine Stroffer)
    Dorny (Salvary)
    René Alexandre (René Stroffer)
  • Scénario :René Leprince et Louis Z. Rollini d’après le roman de Pierre Sales

Production

  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Scénario :René Leprince et Louis Z. Rollini d’après le roman de Pierre Sales
  • Interprètes :Gabrielle Robinne (Gaby des Roses)
    Simone Mareix (Simone Salvary)
    Henri Mayer (capitaine Stroffer)
    Dorny (Salvary)
    René Alexandre (René Stroffer)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (1420 m)
  • Code télégraphique : Stratiote

RÉSUMÉ

La célèbre danseuse, Gaby des Roses, l’idole du public, a distingué, parmi la foule de ses adorateurs, le lieutenant de vaisseauRené Stroffer. Celui-ci, sous l’obsession d’un amour éperdu, ne peut se résoudre à conclure le mariage qu’il doit contracter avec Simone Salvary, et la jeune fille, qui a vu son fiancé s’éloigner d’elle, attend, en pleurant, le retour de l’infidèle. Peut-être, en effet, va-t-il lui revenir, car la danseuse vient de contracter un engagement pour l’Amérique; le coeur oublie vite dans l’absence, et l’avenir semble s’éclaircir pour la jeune fiancée. Cependant, Gaby des Roses, pour atténuer le désespoir de son ami, décide de s’embarquer sur le transatlantique Jupiter dont René est le lieutenant. Son père, le capitaine Stroffer, qui pilote le navire, voit avec colère la présence à son bord de la danseuse dont il voudrait briser la liaison avec son fils. Un soir, à l’heure du dîner, le feu prend dans la cale, gagne, et bientôt le péril devient menaçant. Il faut, à tout prix, éviter la panique parmi les passagers qui ne se doutent pas encore du danger. Le lieutenant Stroffer a une inspiration. Il fait appeler la danseuse, la met au fait de la situation et lui demande de danser, dans le hall, sous prétexte d’une quête de bienfaisance, jusqu’à ce que le péril soit conjuré. La jeune femme, surmontant son émotion et dominant ses nerfs, s’acquitte courageusement de sa mission. Elle captive si bien l’attention des passagers, qu’ils ne perçoivent pas les rumeurs de l’incendie, qui mine le paquebot sous leurs pieds. Soudain, une colonne de fumée s’élève parmi eux et c’est alors une fuite éperdue d’hommes, de femmes, en costumes de soirée, parmi les cris, les appels de la sirène dont le son lugubre et grave déchire le silence de la nuit. Le péril, enfin, est écarté. Quel sera maintenant le dénouement du roman de la danseuse et du lieutenant de vaisseau ? Le capitaine Stroffer s’adresse à la générosité de la jeune femme qui se sacrifie : René Stroffer la laisse s’éloigner; il épousera sa fiancée de naguère.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°290, 14.3.1914

Sujet dans le Bulletin Pathé n°7

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 27.3 au 2.4.1914

Date de la publication électronique :11 January 2010
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004