Mariage d’inclination  –  Daniel Riche  –  1914

Fiche générale

  • Numéro de film : 6467
  • Genre : Comédie dramatique
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Daniel Riche
  • Interprètes : Paul Capellani (le docteur Delaval)
    Jean Chameroy (M. Malmaison)
    Juliette Clarens (Mlle Malmaison)
    Jeanne Grumbach (Mme Delaval)
  • Scénario :Daniel Riche

Production

  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Daniel Riche
  • Scénario :Daniel Riche
  • Interprètes :Paul Capellani (le docteur Delaval)
    Jean Chameroy (M. Malmaison)
    Juliette Clarens (Mlle Malmaison)
    Jeanne Grumbach (Mme Delaval)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Comédie dramatique
  • Métrage : (870 m)
  • Code télégraphique : Stade

RÉSUMÉ

Le docteur Paul Delaval et Suzanne Malmaison, fille du riche industriel, se rencontrent, dans une même pensée de charité, aux chevets desmalades. Sans songer à l’obstacle que ferait surgir entre eux la fortune de Suzanne, les deux jeunes gens se mettent à s’aimer et n’attendent qu’une occasion pour révéler leurs projets à l’irascible Malmaison. Mais celui-ci a d’autres vues pour sa fille; il veut la marier à un jeune ingénieur, Maurice Lindoux, qui lui succéderait dans ses affaires. Il refuse donc la demande de Paul Delaval, poliment d’abord, puis avec colère lorsqu’il s’aperçoit que sa fille est d’accord avec le jeune homme. Suzanne, désespérée, fait un coup de tête, quitte la maison et va demander asile à Paul. Démarche inconséquente que réprouve le docteur qui ne veut pas compromettre celle qu’il aime. Il télégraphie donc à sa mère d’accourir, pour atténuer le scandale. La vieille dame se montre non moins hostile à unmariage que le père de Suzanne qui, venu le lendemain chercher sa fille, se laisse aller à la violence de son caractère et tire un coup de revolver qui blesse grièvement Paul. La réaction ne tarde pas à se produire. M. Malmaison regrette amèrement son coup de folie, et le père et la fille, unis par une même douleur, se réconcilient. Mais ils n’ont pas prévu que Mme Delaval déposerait une plainte, sous inculpation de tentative d’assassinat, contre M. Malmaison, qui est arrêté. Paul parvient heureusement à arrêter l’action de la justice et une entente, tardive, mais cordiale, survient entre tous les personnages de cette émouvante comédie.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°291, 21.3.1914

Sujet dans le Bulletin Pathé n°8

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 3 au 9.4.1914

Date de la publication électronique :06 juillet 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004