De la taupinière natale aux épaules de la mondaine  –  1914

Fiche générale

  • Numéro de film : 6539
  • Genre : Scène d’industrie
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Production

  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène d’industrie
  • Métrage : (175 m)
  • Code télégraphique : Suif

RÉSUMÉ

Le chasseur de taupes prépare ses pièges avec un noeud coulant et une baguette. Le jour suivant, il vient inspecter ses trappes et arracher la peau de ses victimes. Les peaux sont ensuite ouvertes, étalées puis clouées. En quelques jours, elles deviennent sèches et dures. À la fin de la saison, le trappeur les vend à un grossiste. Celui-ci les trempe dans une mixture chimique puis nettoie l’intérieur. Les peaux sont maintenant sèches, propres et lavées avec de la sciure de bois. Elles sont partagées en lots suivant leurs qualités et vendues à un fourreur. Ce dernier les coupe et les donne à un ouvrier qui les assemble en de longues bandes suivant les nuances de leurs coloris. Le fourreur les façonne ensuite pour en faire des manteaux. Et ainsi, à la fin, partant de l’humble taupe on obtient des élégants et chauds manteaux qui iront parer les épaules d’une mondaine.

En savoir plus

Sujet dans P.C.J., Londres, n°26, 28.3.191

Date de la publication électronique :06 July 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004