La Maison du baigneur  –  Adrien Caillard  –  1914

Fiche générale

  • Numéro de film : 6534
  • Genre : Scène historique
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Adrien Caillard
  • Interprètes : Léon Bernard (Pontis)
    Paul Capellani (Bernard de Bourdot)
    Henri Monteux (Siete Iglesias)
    Marc Gérard (Ravaillac)
    Gabriel de Gravone (Louis XIII)
    Henri Collen
    Aimé Simon-Gérard
    Suzanne Méthivier (Marguerite)...
  • Scénario :d’après le roman d’Auguste Jules Maquet (1854)

Production

  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Adrien Caillard
  • Scénario :d’après le roman d’Auguste Jules Maquet (1854)
  • Interprètes :Léon Bernard (Pontis)
    Paul Capellani (Bernard de Bourdot)
    Henri Monteux (Siete Iglesias)
    Marc Gérard (Ravaillac)
    Gabriel de Gravone (Louis XIII)
    Henri Collen
    Aimé Simon-Gérard
    Suzanne Méthivier (Marguerite)
    Marcelle Praince (Comtesse de Verneuil)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène historique
  • Métrage : (1790 m dont 1628 en couleurs)
  • Code télégraphique : Sudatour

RÉSUMÉ

Cette page d’histoire est l’une des plus pathétiques de notre passé. On y cherche et on y découvre les complices de l’assassinat de Henri IV; on les y nomme par leur nom; on apporte toutes les preuves à l’appui de l’accusation et il résulterait de l’enquête faite par M. Auguste Maquet que Ravaillac n’a été que le bras exécutant servilement le crime conçu, médité et voulu par Mme de Verneuil, la confidente de la reine; par un certain aventurier espagnol, Siete Iglesias; par le duc d’Épernon; le maréchal d’Ancre et, ce qui est plus grave encore, par Marie de Médicis elle-même. Mme de Verneuil aurait eu pour mission d’exalter l’imagination de Ravaillac; le maréchal d’Ancre lui aurait fourni tous les renseignements ainsi que l’arme nécessaire à l’accomplissement du crime; l’Espagnol, déguisé en charretier, se serait chargé de barrer la rue avec une voiture de foin; enfin, le duc d’Épernon, assis dans le carosse à côté du roi, aurait fait en sorte de détourner son attention au moment où l’assassin montait sur le marchepied.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal n°302, 6.6.1914

Sujet dans le Bulletin Pathé n°19

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 19 au 25.6.1914

Date de la publication électronique :07 July 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004