Le Pont fatal  –  Henri Andréani  –  1914

Fiche générale

  • Numéro de film : 6807
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Les Grands Films Sensationnels
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Henri Andréani
  • Interprètes : Jean Dax (Robert Marpin)
    LéonMathot (Marcel Marpin)
  • Scénario :d’après Félix Vanyll et René des Touches

Production

  • Production :Les Grands Films Sensationnels
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Henri Andréani
  • Scénario :d’après Félix Vanyll et René des Touches
  • Interprètes :Jean Dax (Robert Marpin)
    LéonMathot (Marcel Marpin)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (920 m)
  • Code télégraphique : Allato

RÉSUMÉ

Marcel Martin est devenu, grâce à son sérieux, l’associé de son père qui dirige une importante usine de produits chimiques. Par contre, Robert, son frère cadet, le “mouton noir” de la famille est sur la voie de la ruine à cause de sa vie dissolue. Ayant essuyé un refus de son père, il tente un dernier appel vers son frère. Celui-ci accepte et lui demande de venir le voir. Robert vient donc rendre visite à la maison familiale mais avec une arrière pensée. En effet, un concurrent de l’usine Marpin lui a offert une grosse somme d’argent pour la formule d’un explosif que fabrique Marpin. Il trouve la maison dans les préparatifs de fiançailles de son frère. Il s’aperçoit qu’il ne peut s’emparer aisément de la formule tant elle est bien gardée. Le jour des fiançailles, Marcel et tous les invités traversent un pont en bois qui est jeté au-dessus d’un lac dans le parc de la propriété. En dessous, Robert fébrilement desserre quelques boulons qui tiennent les entretoises. Le pont s’effondre et tout le monde se retrouve dans l’eau. Fort heureusement, il n’y a pas de victimes. Un seul homme, le chauffeur, suspecte et surveille Robert. Ce dernier cherche de plus belle à s’emparer du secret de fabrication si bien gardé. Prévenu par le chauffeur, Marcel s’élance vers le laboratoire et là, surprend Robert devant le coffre-fort. Une lutte s’engage entre les deux frères. Mais Robert tombe du balcon du salon et va s’écraser sur le perron. Il a encore la force d’avouer qu’il s’est tué de son propre gré. Il se rachète ainsi quelque peu.

En savoir plus

Sujet dans P.C.J., Londres, n° 41, 9.7.1914

Sortie : Cinéma Pathé, Toulouse, 9 au 14.2.1915

Date de la publication électronique :20 July 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004