Loin des yeux, près du cœur  –  Louis Le Forestier  –  1915

Fiche générale

  • Numéro de film : 6977
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Louis Le Forestier
  • Interprètes : Aimé Simon-Gérard
    Yvonne Sergyl
  • Scénario :d’après le roman de Pierre Maël

Production

  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Louis Le Forestier
  • Scénario :d’après le roman de Pierre Maël
  • Interprètes :Aimé Simon-Gérard
    Yvonne Sergyl

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (1 060 m)

RÉSUMÉ

Mme Bérault est veuve et propriétaire d’une vigne en Champagne. Elle a une fille Monica et un neveu Julien qui vit avec elles et dont le seul plaisir est le tir. Monica est une gentille et jolie petite fille qui est la grande favorite du maire de la ville voisine M. de Charrier. Un jour, Monica trouve des cartouches laissées là par Julien. Sans y prendre garde, elle les jette au feu. Elle provoque alors une explosion et en devient aveugle. La mère, rendue presque folle en voyant sa fille aveugle, décide, dans un coup de tête de se suicider avec elle. Un jour, elle entraîne l’enfant près de la rivière et s’y jette avec elle. Monica est sauvée mais on ne retrouve pas le corps de sa mère. M. de Charrier prend Monica sous son toit. Julien devient alors le maître incontesté de la propriété. Cinq ans se passent. Monica est devenue une charmante jeune fille. Pierre de Charrier, quant à lui, fait ses études à l’hôpital des yeux. Un jour, par hasard, il s’aperçoit que Monica est capable de distinguer le jour de la nuit. Pierre, qui vient d’obtenir son diplôme de médecin songe alors à une opération. Celle-ci réussit et Monica peut voir à nouveau. Mme Bérault, qui n’est pas morte, après s’être échappée de l’asile où elle avait été recueillie, est revenue par instinct chez elle. Puis elle se rend chez M. de Charrier. Celui-ci, alors comprend tout, va voir Julien et le chasse alors qu’il réinstalle Mme Bérault et sa fille dans leur maison. Mais Julien, furieux, revient et met le feu à la maison dans lequel il périt. Aussi bien, le choc rend la raison à Mme Bérault. Et quelque temps après, Pierre et Monica se marient.

En savoir plus

Sujet dans P.W.B., Londres, n° 22, 7.1.1915

Sortie : Pathé Grolée, Lyon, 9 au 15.7.1915

Date de la publication électronique :22 July 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004