image description

Le muet : Les débuts d'un empire (1896-1909)

Cette première période de la filmographie de Pathé est aussi la plus florissante. Elle recouvre en fait différents modes de production qui rendent compte de l´expansion de la société, depuis la création de Pathé frères par Charles et Emile Pathé (septembre 1896) jusqu´au développement de la société anonyme. lire la suite...

En 1896, le cinématographe reste l´activité benjamine d´une société vouée surtout au commerce du matériel phonographique. Nombre de films peuvent être attribués à Charles Pathé lui-même. La société achète aussi des vues pour une somme forfaitaire. Ainsi, dès 1898, Gaston Breteau tourne, monte, et parfois colorie les films en externe. A partir de novembre 1900, Ferdinand Zecca le remplace, à la différence qu´il est cette fois embauché par la branche cinématographique. Avec lui se monte une activité de production de films sur le pôle vincennois de Pathé. Impulsé par l´augmentation des recettes, un premier essor est donné à l´activité en 1902 avec la construction d´un théâtre de prise de vues couvert et la mise en place d´une équipe d´opérateurs et de décorateurs. Une nouvelle progression du chiffre d´affaires de la branche cinématographique en 1904, due essentiellement aux marchés étrangers, et aux Etats-Unis en particulier, décide de l'édification d´un théâtre à Vincennes, en remplacement du précédent. Il est secondé par celui de Montreuil. Jusqu´en 1907, la branche cinématographique de Pathé va connaître un bond fulgurant, plaçant la société au premier rang mondial. Les genres de films se diversifient, depuis les actualités reconstituées et les fééries jusqu´aux comédies, drames, scènes à trucs, etc. Près de 350 vues sont produites en 1907 et 40% de plus l´année suivante. Cette expansion est favorisée par la mise en place du système de location en France, qui entraîne une rotation des copies, ainsi que par l´ouverture de nombreuses succursales à l´étranger.

1908 est un tournant à plusieurs titres. L´écurie des metteurs en scène qui ont fait la fortune de la maison se renouvelle (Gaston Velle notamment ne travaille plus pour elle). Charles Pathé lance le Pathé-Journal et à partir de 1909 soutient l´action du Docteur Commandon pour la réalisation des films scientifiques. La société devient également éditeur pour le compte d´autres producteurs (la SCAGL, qui lui sera bientôt très proche, et le Film d´Art, avec lequel les liens se distendent dès 1909). L´externalisation de l´activité, assez relative cependant, s´explique par la crise cinématographique. Touchant la société et ses concurrents, elle recentre les intérêts vers la fabrication de la pellicule. ...replier le texte