Zouaves d’afrique dans les flandres belges  –  1915

Fiche générale

  • Numéro de film : 7258
  • Genre : Scène de guerre
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Directeur de la photographie : Alfred Machin

Production

  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

Fiche technique

  • Photographie :Alfred Machin

Résumé et notes

  • Genre : Scène de guerre
  • Métrage : (240 m)

RÉSUMÉ

Cantonnés sur les plages de Nieuport (Belgique, Flandres occidentales), les soldats du 1er régiment de zouaves ont construit de véritables tranchées en sacs de sable. Profitant du repos, un soldat arrose des fleurs plantées sur un rempart et le perruquier rase un de ses camarades. Une partie du temps est consacrée à la fabrication d’armatures d’abris en ciment armé. Au bord de l’Yser, deux officiers observent l’ennemi à l’aide de périscopes de tranchées, tandis qu’un zouave grimpe le long d’un arbre observatoire, grâce à des marchepieds plantés dans le tronc. Le colonel visite le cimetière des zouaves à Nieuport-Bains. Le général Rouquerol, commandant la section de Nieuport, passe la revue à Oost-Dunkerque ; les soldats défilent baïonnette au canon. Même proches de l’ennemi, les zouaves ne perdent jamais leur légendaire gaieté. Allongés sur le sable, ils forment les lettres de “1er zouaves”, puis se redressent et se dispersent en lançant en l’air leurs calots. Ils organisent un petit spectacle théâtral, un combat de lutte gréco-romaine dans lequel un des lutteurs est peint en noir, un combat de boxe et un jeu de quille “saoule”. Alors qu’ils jouent au cheval fondu, un Aviatik leur rappelle la proximité du danger. Rapidement, ils se dispersent en roulé-boulé avant de revenir dessiner de leurs corps “un croissant et 1er zouaves”.

En savoir plus

Sujet dans Catalogue E.C.P.A., page 30

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 16 au 22.7.1915

Date de la publication électronique :28 July 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004