Fraternel héroïsme  –  René Leprince  –  1915

Fiche générale

  • Numéro de film : 7250
  • Genre : Scène dramatique
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :René Leprince

Production

  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :René Leprince

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (900 m)

RÉSUMÉ

Mary, la fille du célèbre docteur Gatilo, est aimée de Charles Dufresne, le riche industriel, mais les jeunes gens, villégiaturant au bord de la mer, n’ont pas le temps d’esquisser leur doux projet. M. Dufresnes est, en effet, obligé de revenir à ses bureaux immédiatement rappelé par Dubois, son caissier. La situation de la société est presque désespérée ; la faillite menace déjà le jeune industriel, entraînée par l’inconscience et la frivolité de son frère, Pierre Dufresne incapable de résister à ses funestes passions. Charles, pour sauver l’honneur du nom, n’hésite pas à sacrifier la plus grande partie de sa fortune personnelle et redonne ainsi à sa maison son ancienne prospérité. Outré cependant de l’impardonnable conduite de son frère, il lui reproche sérieusement ses excès et Pierre, comprenant ses fautes et se croyant maintenant méprisé de tous, ne veut plus supporter sa honte. Désespéré, il tente de se tuer en se jetant dans la mer du haut d’un rocher gigantesque. Charles le sauve toutefois, mais le malheureux jeune homme contracte une affreuse maladie qui l’oblige de consulter le savant professeur Gatilo. Au sanatorium de l’éminent docteur, Mary prodigue à Pierre des soins touchants, mais elle ne tarde pas à s’apercevoir avec douleur que le malade, ignorant l’amour de son frère pour la jeune fille, s’éprend d’elle très fortement. Affolée, elle demande conseil à Charles, mais ce dernier, aveuglé par son amour fraternel supplie la jeune fille d’encourager cet amour, afin d’illusionner encore un peu le frère qu’il adore. Heureusement, le docteur Gatilo met un sage obstacle à cette folle détermination, en interdisant le mariage à un être si gravement atteint. Pierre meurt bientôt et, après lui avoir fermé les yeux, Charles et Mary s’unissent et oublient la cruelle épreuve qui menaçait leur bonheur.

En savoir plus

Sujet dans Programme du Cinéma Castillet, Perpignan, 17.2.1916

Date de la publication électronique :29 July 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004