Une rose parmi les broussailles  –  1915

Fiche générale

  • Titre original : A rose amongst the briars
  • Numéro de film : 7288
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Balboa Films
  • Édition : Pathé frères
  • Interprètes : Jackie Saunders (Mary Bain)
    Frank Mayo (docteur Hollis)
    Eddie Johnson (Spike Hogan)
    Frank Erlanger (Sidney Farreli)
    Margaret Nichols (Mamie Taylor)
    Henry Stanle (Jim Baim)

Production

  • Titre original : A rose amongst the briars
  • Production :Balboa Films
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Interprètes :Jackie Saunders (Mary Bain)
    Frank Mayo (docteur Hollis)
    Eddie Johnson (Spike Hogan)
    Frank Erlanger (Sidney Farreli)
    Margaret Nichols (Mamie Taylor)
    Henry Stanle (Jim Baim)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (905 m dont 821 en couleurs)

RÉSUMÉ

Penchée au-dessus du grabat où gît le corps de Jim Baim, Mary, sa fille, interroge du regard le docteur Hollis. Elle semble lui demander conseil mais le jeune homme, bien que vivement ému devant tant de misère, s’éloigne, après avoir fait enlever le cadavre, laissant l’infortunée jeune fille absolument seule au monde. Modeste ouvrière dans une manufacture où un travail pénible lui laisse juste de quoi vivre, elle se trouve bientôt entraînée par Mamie Taylor, sa camarade d’atelier, pour qui la tâche journalière était trop monotone. Mamie, ayant quitté en effet la manufacture pour un engagement de chanteuse au café-concert, débauche Mary qui ne sait pas résister aux factices plaisirs de son nouvel emploi. Deux êtres cependant veillent sur la frivole enfant. C’est Spike, honnête travailleur qui déplore amèrement la conduite nouvelle de l’ancienne ouvrière. C’est aussi le docteur Hollis, épris de Mary, qu’il voudrait sauver du déshonneur prochain. Hélas ! Mary va vers son destin, rebelle aux excellents conseils de ceux qui espéraient la ramener dans la bonne voie. Peut-être que l’innocente enfant ne comprend pas la ruse de Kernburg, riche habitué du café-concert, dont la colossale fortune lui permet les plus coûteux caprices. Trompée par l’affection toute paternelle qu’il semble lui vouer, elle consent à le suivre, tout heureuse de trouver un protecteur si désintéressé. Mary, adulée et choyée, ne s’aperçoit pas encore qu’elle est chez le riche banquier en une prison dorée où on l’apprivoise avant de lui dévoiler les véritables raisons de sa présence. Or, un jour que Kernburg célèbre en joyeuse compagnie l’entrée dans le monde de sa petite protégée, cette dernière comprend d’un seul coup la signification de ces pompeuses réjouissances dont elle seule constitue le puissant attrait, mais ne voulant pas sacrifier son honneur et sa dignité, elle fuit cette maison de débauche et va retrouver le docteur Hollis qui l’aide et la console de sa funeste aventure.

En savoir plus

Sujet dans Programme du Cirque d’Hiver, Paris, 31.12 au 6.1.1916 et dans le Bulletin Pathé, New York n° 36, 3.12.1915

Annoncé dans Ciné-Journal, n° 332/28, 25.12.1915

Sortie : Théâtre Omnia, Rouen, 8 au 14.3.1916

Date de la publication électronique :26 August 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004